Incendie: un homme mis en examen pour les feux en Ardèche

Des habitants de l’Ardèche observent le feu se propager, le 27 juillet 2022.
JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP Des habitants de l’Ardèche observent le feu se propager, le 27 juillet 2022.

JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Des habitants de l’Ardèche observent le feu se propager, le 27 juillet 2022.

INCENDIES - Le quadragénaire ayant avoué avoir provoqué plusieurs départs de feu qui ont ravagé 1200 hectares mercredi et jeudi en Ardèche a été mis en examen et placé en détention provisoire, a annoncé le parquet de Privas ce vendredi 29 juillet.

Cet homme de 44 ans avait été interpellé et placé en garde à vue mercredi, présentant alors un « taux d’alcool significatif ». Il était passé aux aveux « confronté aux nombreux témoignages recueillis par les enquêteurs » établissant sa présence et celle de sa voiture sur le départ des feux, avait indiqué le parquet jeudi.

Il a été mis en examen pour incendie volontaire, « crime puni d’une peine de 15 ans de réclusion criminelle », a précisé la procureure de Privas Cécile Deprade dans un bref communiqué. Le Président du département, Olivier Amrane, avait déploré jeudi des dégâts « d’une ampleur sans précédent en Ardèche » et appelé à des sanctions exemplaires.

Le retour de la chaleur samedi invite à la prudence

Un total de 12 départs de feu ont été constatés mercredi en Ardèche, notamment à Lussas, près d’Aubenas. Ces incendies ont parcouru 1200 hectares, sans faire de victime, mobilisant jusqu’à 600 hommes.

Vendredi, subsistaient encore « quelques fumerolles dans des endroits caillouteux, difficiles d’accès », selon le commandant Lionel Lepaulmier, des opérations de secours du SDIS en Ardèche. « Il faut être prudent avec la chaleur et les vents qui reviennent samedi matin », a cependant prévenu ce responsable.

L’incendie de Rougon dans les Alpes-de-Haute-Provence, qui a dévasté 300 hectares de végétation depuis mardi, a pu être fixé a annoncé ce vendredi la préfecture.

« Il reste néanmoins sous étroite surveillance des sapeurs-pompiers encore positionnés sur place, appuyés par un détachement héliporté », a-t-elle insisté dans un communiqué.

Quelque 400 personnes avaient dû être évacuées mercredi soir d’un camping à Castellane face à la progression de ce feu sur la commune de Rougon, village perché sur les hauteurs du Parc naturel régional du Verdon.

Outre les méga-feux en Gironde, plusieurs incendies ont également touché le sud-est cet été frappé par une sécheresse historique, avec notamment 1 600 hectares partis en fumée au sud d’Avignon mi-juillet. Fin juin, 1 800 hectares avaient aussi brûlé sur le camp d’entraînement de l’armée française à Canjuers (Var), situé non loin de là.

À voir également sur Le HuffPost: Pourquoi l’origine des départs de feu doit devenir le centre du débat

Vous ne pouvez visionner ce contenu car vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers. Si vous souhaitez visionner ce contenu, vous pouvez modifier vos choix.

Lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles