Publicité

"Inadmisible" : des collégiens sans prof de français interpellent Brigitte Macron avec une lettre ponctuée de fautes

Des élèves d'un collège situé à Valençay, dans l'Indre, ont écrit un courrier volontairement rempli de fautes d'orthographe à Brigitte Macron pour l'interpeller sur l'absence de professeur de français. Ils ont depuis obtenu gain de cause.

Un appel à l'aide original. Des élèves de 6e et de 3e du collège Alain-Fournier, situé à Valençay, dans l'Indre, ont envoyé une lettre qu'ils ont volontairement habillée de nombreuses fautes d'orthographe et de grammaire à Brigitte Macron. Objectif: interpeller la Première dame sur l'absence prolongée de professeur de français, rapporte La Nouvelle République. Ils ont ensuite obtenu gain de cause.

Quatre élèves de 6e à l'initiative

Leur enseignante étant gravement malade et n'étant pas remplacée, trois classes de 6e et une classe de 3e se retrouvent sans professeur de français depuis le 17 octobre.

Quatre jeunes élèves de 6e, prénommées Morgane, Maëly, Cléa et Eugénie, refusent, malgré leur jeune âge de rester les bras croisés. Elles décident d'écrire une lettre à la Première dame, aussi ancienne professeur de français, et la font signer par l'ensemble des élèves.

"Nous voudrion une prof de Français, sela faie 2 mois que l'on a pa de prof de Franssais et nou trouvons sa inadmisible (nous voudrions une prof de français, cela fait deux mois que l'on n'a pas de prof de français et nous trouvons cela inadmissible, NDLR)", écrivent-elles, agrémentant presque chaque mot d'une faute de grammaire ou d'orthographe.

"Sela ora sureman un inpacte pour no étude (cela aura sûrement un impact sur nos études, NDLR)", s'inquiètent-elles. "Dan Libérté, Egalité, Fraternité nou entandon le mo Egalité mai en ce moment nous ne some pas égal scolèremen (dans Liberté, Égalité, Fraternité, nous entendons le mot Égalité, mais en ce moment nous ne sommes pas égaux scolairement, NDLR)", déplorent les jeunes collégiennes.

Deux nouveaux profs dès lundi prochain

Cet insolite courrier a-t-il eu l'effet escompté? L'académie d'Orléans-Tours indique en tout cas auprès du journal local que la professeure absente a désormais été remplacée par deux enseignants.

"Ils sont dans l’établissement ce vendredi après-midi (8 décembre) pour faire le point et prendre leur poste dès mardi prochain (le 12 décembre)", assure le service presse de l'académie.

Le manque de professeurs est un problème récurrent dans l'Éducation nationale. Une semaine après la rentrée scolaire de septembre, il manquait en moyenne "au moins un enseignant dans 48% des collèges et des lycées" en France, selon un sondage du Snes-FSU, premier syndicat du second degré. En mal de candidats, l'Éducation nationale avait décidé de repousser la date limite d'inscription au concours du 9 novembre au 7 décembre.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Sept enfants en urgence absolue suite à des intoxications alimentaires dans les Côtes-d'Armor