En images : le Pakistan sous tension après l’arrestation d’Imran Khan

© Akhtar Soomro

Le Pakistan traverse une nouvelle zone de turbulence. Mardi 9 mai, l’ancien Premier ministre Imran Khan a été arrêté alors qu’il comparaissait devant un tribunal d’Islamabad pour répondre d’accusations de corruption. Imran Khan avait été chassé du pouvoir en 2022, visé par plusieurs dizaines d’affaires judiciaires. L’homme, qui a confié à Match en avril dernier « craindre pour sa vie » accuse de son côté le major général Faisal Naseer, officier supérieur des services de renseignement, d’être impliqué dans sa tentative d’assassinat, début novembre 2022. L’ex-Premier ministre avait été blessé d’une balle dans la jambe.

Des « allégations sans fondement » d’après l’armée. Le Premier ministre actuel, Shehbaz Sharif, a lui aussi balayé les accusations de projet d’assassinat visant Imran Khan.

Des bâtiments vandalisés

Après son arrestation, des centaines de personnes se sont rassemblées en signe de protestation, vandalisant notamment des bâtiments de l’armée et des logements de militaires, indique CNN. Mercredi, les partisans d’Imran Khan ont pris d’assaut le siège de la radio nationale Radio Pakistan à Peshawar, selon un journaliste de la chaîne américaine sur les lieux.

Le ministre pakistanais de la planification et du développement a déclaré aux journalistes que l’ex Premier ministre avait « choisi la voie de la propagation de l’anarchie, du chaos et de la destruction pour se protéger de toute responsabilité ».


Lire la suite sur ParisMatch