Haut potentiel intellectuel (HPI) : halte aux idées reçues !

Gettyimages.com

L’intelligence hors norme fascine. La série HPI, dans laquelle une femme de ménage au QI de 160 aide la police à résoudre des enquêtes, rencontre un franc succès sur TF1. Et un chercheur américain s’est amusé à estimer le QI de scientifiques et d'artistes comme Copernic, Beethoven ou Léonard de Vinci à partir de leurs écrits et biographies (c’est, d’après ses calculs, Leibniz et Goethe qui détiennent le record avec 190 !). Pour désigner les individus plus brillants que les autres, la terminologie a évolué : « surdoué » après la Seconde Guerre mondiale, « enfant intellectuellement précoce » au sein de l’Éducation nationale depuis 2000 et même « zèbre », selon Jeanne Siaud-Facchin, auteure du best-seller Trop intelligent pour être heureux? en 2008 (éd. Odile Jacob). Désormais les spécialistes parlent de haut potentiel intellectuel (HPI) ou haut quotient intellectuel (HQI). Mais malgré la progression de la recherche, les clichés persistent.

Vrai et faux « L’intelligence, c’est trier, cueillir, décider (legere en latin), parmi (inter) un ensemble de choses, rappelle Fanny Nusbaum, psychologue clinicienne et chercheuse en psychologie et neurosciences. L’intelligence n’est donc pas une capacité, c’est un état. » Si pour elle, un clinicien est capable de déceler une intelligence supérieure en observant une personne qui « réfléchit tout le temps » – comme on constaterait qu’une personne est sportive parce qu’elle fait du sport –, la mesure de l’intelligence par un test s’est imposée au (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Homme-femme : 5 idées reçues sur notre cerveau
Les conducteurs de voitures haut de gamme sont des "connards" et c'est la science qui le dit !
PODCAST - Les inquiétants changements des cycles de l’eau de la Terre et un météore enflammé aux États-Unis
Comment viennent les idées de génie ?
Le Soleil comme vous ne l'avez jamais vu, grâce aux images exceptionnelles du satellite Solar Orbiter