Jelena Dokic, ex-championne de tennis, dénonce le harcèlement qui la vise sur les réseaux sociaux

Jelena Dokic au 4e jour du tournoi de l’Open d’Australie.
Chanel 9 Jelena Dokic au 4e jour du tournoi de l’Open d’Australie.

HARCÈLEMENT - « Le ‘body shaming’ et le ‘fat shaming’ ces dernières 24 heures ont été délirants », a dénoncé Jelana Dokic sur Instagram. L’ancienne joueuse de tennis devenue consultante a critiqué lundi 23 janvier les commentaires « répugnants » sur son physique qui l’ont visée sur les réseaux sociaux à l’occasion de sa couverture de l’Open d’Australie.

L’Australienne, âgée de 39 ans, réalise des interviews télévisées sur les courts de Melbourne avec les joueurs après leurs matchs. D’après l’ancienne n°4 mondiale, née en Croatie et dont le père est serbe, les commentaires insultants sur son poids viennent du monde entier, mais particulièrement de Serbie.

Vous ne pouvez pas visionner ce contenu car :

  • Vous avez refusé les cookies associés aux contenus issus de tiers en vous abonnant. Vous ne pourrez donc pas lire nos vidéos qui ont besoin de cookies tiers pour fonctionner.

  • Vous utilisez un bloqueur de publicité. Nous vous conseillons de le désactiver afin d’accéder à nos vidéos.

Si vous n'êtes dans aucun de ces deux cas, contactez-nous à aide@huffingtonpost.fr.

« Et oui, beaucoup de ces personnes sont des femmes. Tant pis pour ‘les femmes soutiennent les femmes’ », a-t-elle ajouté, parlant de commentaires « malfaisants et répugnants ». Jelena Dokic, qui avait déclaré avoir été harcelée et battue par son père Damir pendant des années, a déjà parlé publiquement de sa santé mentale, révélant avoir été proche du suicide l’an dernier.

« Cela affecte non seulement notre esprit, mais aussi notre corps. J’espère qu’en en parlant, les gens y réfléchiront à deux fois avant de faire des commentaires sur la taille ou l’apparence de quelqu’un », a-t-elle déclaré il y a quelques jours au média australien The House of Wellness.

« Je me bats pour tous ceux qui sont maltraités »

Des paroles que n’ont visiblement pas entendues les auteurs de messages haineux sur les réseaux sociaux qu’elle dénonce une fois de plus. « Le commentaire le plus fréquent est ‘Qu’est-ce qu’il lui est arrivé, pourquoi est-elle si grosse ?’, écrit la consultante sur Instagram. Je vais vous dire ce qu’il est arrivé, je trouve un moyen de survivre et de me battre. »

« Et ce que je fais et ce qui s’est passé n’a vraiment pas d’importance, car la taille ne devrait pas avoir d’importance », a-t-elle poursuivi. « Ce qui compte, c’est l’abus en ligne, l’intimidation et l’humiliation des gros. C’est ce qui compte, parce que ceux d’entre vous qui le font sont juste des gens mauvais, méchants et ignorants », a-t-elle déploré.

« Je suis là, je me bats pour tous ceux qui sont maltraités, qui ont honte de leur poids...
Je ne peux pas changer le monde, mais je vais continuer à m’exprimer, à dénoncer ces comportements, à utiliser ma plateforme pour faire quelque chose de bien, à soutenir d’autres personnes, à donner une voix aux autres et à faire en sorte qu’ils se sentent moins seuls et moins effrayés
 », a-t-elle conclu dans son message.

Jelena Dokic, qui a gagné six titres dans sa carrière et avait atteint les demi-finales de Wimbledon en 2000, s’était fait connaître à l’âge de 16 ans en 1999 en battant la n°1 mondiale Martina Hingis dès le premier tour de Wimbledon.

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi