Publicité

Handball: grosse fête, petite nuit... comment les Bleus ont célébré leur titre de champions d'Europe

Dès le coup de sifflet final scellant le quatrième titre européen à l'issue d'une finale irrespirable face au Danemark (33-31), des caisses de bières ont été livrées dans le vestiaire des Tricolores, qui ont longuement célébré en dansant et chantant. Ils ont ensuite retrouvé leurs proches et des membres de Fédération, partenaires dans une brasserie du centre-ville de Cologne dans laquelle ils ont passé une grande partie de la nuit.

Le réveil a été complexe pour prendre l’Eurostar de 8h45. Dans le train, plusieurs en ont profité pour recharger les batteries pendant que d’autres ont continué de célébrer en honorant le wagon-bar. L’ailier gauche Dylan Nahi, plongé dans un profond sommeil, a été particulièrement difficile à réveiller lors de l’arrivée à Paris. Sur le quai, les Bleus ont profité des supporters présents et se sont livrés au jeu des interviews. Benoît Kounkoud est sorti du train lunettes de soleil sur le nez, chemise ouverte. Nedim Remili a emprunté du matériel vidéo pour se muer en journaliste et questionner son ami et légende Nikola Karabatic.

Rendez-vous en juillet

"On a déjà demandé à tous vos coéquipiers et ils sont unanimes pour dire que vous êtes le meilleur, maintenant qu’est-ce que vous en pensez?" "Je pense que mes coéquipiers sont des fayots", a rétorqué le vétéran Karabatic sur le ton de la plaisanterie, avant de poursuivre: "Ce Monsieur là qui fait le mariole, il est MVP du tournoi. Quand il est arrivé à Paris, il était tout petit. Je l’ai recruté à Paris, je l’ai fait venir. Il a progressé petit à petit et maintenant il est MVP. Je suis fier de lui. Il est toujours un peu chiant et il crie beaucoup."

C’est à la sortie du train que la rumeur fuite. Deux joueurs des Bleus auraient perdu leur médaille dans l’euphorie nocturne et la matinée mouvementée. Les Français se sont rendus ensuite chez leur partenaire historique Adidas avant d’être reçus à l’Elysée en petit comité avec les familles des joueurs et les membres de la fédération. Habillés pour l’occasion en costume, cravate, plusieurs joueurs n’ont même pas eu le temps de prendre une douche pour l’occasion.

Retour au train-train quotidien

Le président de la République, Emmanuel Macron, les a accueillis par un discours de dix minutes en saluant notamment le travail du sélectionneur Guillaume Gille avant de s’entretenir plus longuement en aparté avec Elohim Prandi. L’occasion aussi de rappeler à Nikola Karabatic et sa 11e médaille d’or qu’il commençait à avoir fréquenté plusieurs présidents.

Le premier? "Jacques Chirac en 2003". L’équipe de France avait ensuite rendez-vous à la maison de handball avant de célébrer une dernière fois le titre tous ensemble dans un établissement parisien. Ce mardi, retour à la réalité pour la plupart d’entre eux, qui sont attendus dans leurs clubs pour préparer les futures échéances. Mais en 36 heures de festivité, les Bleus ont su arroser dignement ce quatrième sacre européen.

Article original publié sur RMC Sport