Publicité

Guerre en Ukraine: des militants d'un groupe paramilitaire pro-Kiev arrêtés à Saint-Pétersbourg

Les services russes de sécurité (FSB) ont annoncé mercredi avoir arrêté à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) quatre militants d'un groupe paramilitaire pro-Ukraine, accusés de préparer des attentats en Russie et de chercher à empoisonner des soldats russes.

"Le FSB a mis fin aux activités illégales à Saint-Pétersbourg d'une cellule clandestine du groupe paramilitaire ukrainien "Corps des volontaires russes" (RDK), qui agissait dans l'intérêt du Service de renseignement ukrainien", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Accusés de vouloir empoisonner des soldats

La cellule était composée de quatre habitants de cette ancienne capitale impériale russe qui "envisageaient d'empoisonner avec une substance très toxique les produits d'alimentation destinés en tant qu'aide humanitaire aux soldats russes se trouvant dans la zone de l'opération" russe en Ukraine, selon la même source. Tous les quatre ont été arrêtés, souligne le communiqué. Les militants "faisaient également une reconnaissance des sites d'infrastructure vitale et de transport (...) à Saint-Pétersbourg et dans la région de Léningrad afin d'y préparer ensuite des attentats", ajoute-t-il.

Le groupe Corps des volontaires russes s'était notamment fait connaître en revendiquant en mars 2023 une incursion dans la région russe de Briansk, frontalière de l'Ukraine. Lors de cette attaque, deux civils ont été tués et un enfant de 11 ans a été blessé selon les autorités russes.

Article original publié sur BFMTV.com