Publicité

Guerre en Ukraine: la capitale Kiev et la région de Lviv visées par des frappes

Les forces russes ont lancé ce dimanche 24 mars à l'aube des attaques aériennes contre Kiev ainsi que la région de Lviv dans l'ouest de l'Ukraine. Selon Serguiï Popko, chef de l'administration militaire de Kiev, l'armée russe a attaqué la capitale à l'aide de missiles de croisière tirés depuis des bombardiers stratégiques Tu-95MS.

La défense ukrainienne "a abattu environ une dizaine de missiles ennemis au-dessus de Kiev et dans les environs de la capitale", a écrit Serguiï Popko sur le réseau social Telegram, précisant que selon des informations préliminaires, il n'y avait ni victime ni dégâts. D'après lui, l'attaque a été lancée depuis la région de Saratov, dans le sud-ouest de la Russie.

Pour la troisième fois en une semaine, l'ensemble du territoire ukrainien a été placé en état d'alerte durant la nuit. Cette alerte a duré deux heures dans la capitale, toujours selon Serguiï Popko.

L'ouest de l'Ukraine visée

Des missiles russes et des drones explosifs Shahed de fabrication iranienne se sont également abattus sur le district de Striï, au sud de la ville de Lviv (ouest), selon le gouverneur régional Maksym Kozytskiï.

"La cible, ce sont les infrastructures critiques", a indiqué le maire de Lviv, Andriï Sadovy, qui a dénombré environ 20 missiles et sept drones.

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des attaques massives de missiles et de drones russes avaient déjà visé les infrastructures énergétiques ukrainiennes, causant des coupures d'électricité.

La ville de Striï se trouve à une cinquantaine de kilomètres de la frontière avec la Pologne, membre de l'Otan, qui a relevé son niveau d'alerte face à ces bombardements proches de son territoire.

La Pologne en alerte

Le commandement opérationnel des forces armées polonaises (RSZ) "observe une intense activité de l'aviation à longue portée de la Fédération de Russie" dans la nuit, a-t-il indiqué sur Facebook.

"Toutes les procédures nécessaires pour assurer la sécurité de l'espace aérien polonais ont été activées et le RSZ surveille la situation en permanence", a-t-il poursuivi, ajoutant que l'aviation polonaise et alliée avait été "activée".

En décembre, la Pologne, l'un des plus fidèles alliés de Kiev, avait dénoncé le survol de son territoire pendant trois minutes par un missile de croisière russe lancé vers l'Ukraine.

Frappe ukrainienne en Crimée

La Russie a par ailleurs affirmé samedi soir avoir repoussé une attaque de dix missiles ukrainiens visant la ville de Sébastopol en Crimée, péninsule annexée en 2014 par Moscou, a indiqué son gouverneur.

"Nos militaires repoussent une attaque massive sur Sébastopol. Selon les premières informations, plus de dix missiles ont été abattus", a affirmé Mikhaïl Razvojaïev sur Telegram. Il a ensuite précisé que l'attaque avait fait un mort, un civil de 65 ans touché par un débris de missile, et quatre blessés parmi lesquels un adolescent.

La Crimée est régulièrement visée par l'armée ukrainienne à l'aide de missiles et de drones en raison de son importance pour la logistique des forces russes occupant le sud de l'Ukraine.

L'Ukraine, confrontée à l'invasion russe et des bombardements quotidiens de ses villes depuis plus de deux ans, a promis de répliquer en portant les combats sur le sol russe. Samedi, une attaque de drones ukrainiens a notamment fait un mort et deux blessés dans la région russe de Belgorod, proche de la frontière et régulièrement attaquée.

Article original publié sur BFMTV.com