Guerre en Ukraine: après le Donbass, la Russie a de nouveaux objectifs militaires

Dans une interview, Sergueï Lavrov assure que les pourparlers de paix avec Kiev n’aurait “aucun sens” actuellement.
Dans une interview, Sergueï Lavrov assure que les pourparlers de paix avec Kiev n’aurait “aucun sens” actuellement.

Dans une interview, Sergueï Lavrov assure que les pourparlers de paix avec Kiev n’aurait “aucun sens” actuellement.

GUERRE EN UKRAINE - Vers une nouvelle étape dans l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Le chef de la diplomatie russe a affirmé ce mercredi 20 juillet que les objectifs militaires de la Russie ne se limitaient plus uniquement à l’est de l’Ukraine, mais concernaient également “d’autres territoires” et pourraient encore s’étendre.

Dans une interview à l’agence de presse Ria-Novosti et à la chaîne Russia Today, Sergueï Lavrov a justifié ce changement par une “géographie différente” par rapport à la situation qui existait sur le terrain fin mars, lorsque Moscou avait dit vouloir se concentrer sur l’est, après avoir notamment échoué à prendre Kiev, la capitale ukrainienne.

“Ce ne sont plus seulement les républiques populaires de Donetsk et Lougansk (territoires séparatistes de l’est de l’Ukraine qui forment la région du Donbass), ce sont aussi les régions de Kherson et Zaporijjia (dans le sud) et une série d’autres territoires, et ce processus continue, de façon constante”, a-t-il déclaré..

Carte de la situation en Ukraine, au 20 juillet 2022, après 147 jours de conflit.
Carte de la situation en Ukraine, au 20 juillet 2022, après 147 jours de conflit.

Carte de la situation en Ukraine, au 20 juillet 2022, après 147 jours de conflit.

L’oblast de Kherson et celle de Zaporijjia comptent respectivement 1 million et 1,7 million d’habitants en 2021. Dans la région de Zaporijjia, où se trouve la central nucléaire la plus importante d’Ukraine, les forces russes -qui en ont le contrôle depuis début mars- ont récemment été accusées par l’opérateur ukrainien de l’énergie nucléaire d’avoir déployé des lanceurs de missiles sur le site de la centrale.

Par ailleurs, ces deux régions seraient concernées par les plans du gouvernement russe consistant à annexer plusieurs régions d’Ukraine, à en croire les déclarations du porte-parole du département de la Défense des États-Unis, John Kirby, le 19 juillet. Un plan qui englobe également l’ensemble des oblasts de Donetsk et Lougansk.

Aucun pourparler de paix envisagé par Moscou

Mener des pourparlers avec Kiev pour mettre fin à l’offensive de Moscou en Ukraine n’aurait “aucun sens” actuellement, a également déclaré ce mercredi le chef de la diplomatie russe. “Dans la situation actuelle, cela n’a aucun sens”, a affirmé Sergueï Lavrov.

Ces nouvelles déclarations interviennent alors que Moscou a enregistré des gains ces dernières semaines dans l’est de l’Ukraine, en faisant notamment sauter le double verrou de Severodonetsk et Lyssytchansk, ce qui lui a dégagé la voie pour tenter d’avancer vers les villes de Kramatorsk et de Sloviansk, plus à l’ouest.

Carte des combats en Ukraine depuis le lancement du conflit en février, avec des données arrêtées au 8 juillet 2022.
Carte des combats en Ukraine depuis le lancement du conflit en février, avec des données arrêtées au 8 juillet 2022.

Carte des combats en Ukraine depuis le lancement du conflit en février, avec des données arrêtées au 8 juillet 2022.

De rudes combats continuent cependant de se dérouler dans cette partie de l’Ukraine, Kiev pouvant compter sur les récentes livraisons de pièces d’artillerie occidentales plus performantes. Sergueï Lavrov a d’ailleurs prévenu que si l’Occident continuait de fournir à l’Ukraine des armes capables de frapper à longue distance, comme les lance-roquettes multiples américains HIMARS, les objectifs géographiques de la Russie évolueraient encore.

“Car nous ne pouvons permettre que, dans la partie d’Ukraine contrôlée par Volodymyr Zelensky ou son remplaçant, se trouvent des armes qui peuvent menacer directement notre territoire ou celui des républiques (séparatistes) ayant déclaré leur indépendance ou voulant choisir seules leur avenir”, a-t-il déclaré.

En réponse aux déclarations de Moscou, Kiev a répliqué en réclamant plus d’armes et de sanctions contre la Russie de Vladimir Poutine. “Les Russes veulent du sang, pas des négociations. J’appelle tous les partenaires à renforcer les sanctions contre la Russie et à accélérer les livraisons d’armes à l’Ukraine”, a ainsi écrit le chef de la diplomatie ukrainienne Dmytro Kouleba sur Twitter.

“Les aveux du ministre russe des Affaires étrangères de son rêve de s’emparer de plus de terres ukrainiennes prouvent que la Russie rejette la diplomatie et se concentre sur la guerre et la terreur”, a poursuivi le ministre ukrainien.

À voir également sur Le HuffPost: Guerre en Ukraine: nouvelles frappes russes mortelles, Zelensky condamne “un acte terroriste”

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles