Publicité

Golshifteh Farahani chante avec le groupe Coldplay l'hymne de la révolution iranienne

Il faut encore et toujours alerter les foules sur la répression qui sévit en Iran. Vendredi, l'actrice iranienne Golshifteh Farahani est montée sur scène lors du concert donné par le groupe britannique Coldplay à Buenos Aires, en Argentine, pour chanter en farsi «Baraye», la chanson de Shervin Hajipour devenue l'hymne de la jeunesse iranienne qui se bat depuis la mort de Masha Amini pour sa liberté.

Le chanteur pop iranien Shervin Hajipour, 25 ans, qui avait été révélé dans l’équivalent iranien de «The Voice», a composé fin septembre, un morceau intitulé «Baraye» («Pour» ou «A cause de» en persan). Pour la vidéo qui accompagnait son hymne, il avait compilé des tweets sur les revendications des manifestants. Cela lui a valu de subir les foudres des autorités et d’être arrêté le 29 septembre. Inculpé par la justice iranienne notamment pour «incitation à la rébellion», il lui est désormais interdit de quitter l'Iran.

À lire aussi Golshifteh Farahani : «Pourquoi la Tour Eiffel n’est-elle pas aux couleurs de l’Iran ?»

 

Retrouvez cet article sur Paris Match

VIDÉO - Mansour Bahrami : "Les Iraniens arrivent à une situation où il vaut mieux mourir que vivre. Ils se sacrifient pour ceux qui restent"