Publicité

"Il m'a giflée et je me suis défendue": Hiromi Rollin assure ne pas avoir violenté Alain Delon

Hiromi Rollin, régulièrement présentée comme la "dame de compagnie" d'Alain Delon, s'est confiée sur sa relation avec l'acteur auprès du Figaro. Elle revient sur la plainte à son encontre, depuis classée sans suite.

"Je ne comprends toujours pas comment on a pu m'accuser de telles choses". Il y a sept mois, Hiromi Rollin a été mise sur le devant de la scène, accusée par les enfants d'Alain Delon de plusieurs sévices, dont des violences sur personne vulnérable à l'encontre de l'octogénaire.

Celle qui est qualifiée de "dame de compagnie" de l'acteur est revenue sur cette plainte, depuis classée sans suite par le tribunal de Montargis, à l'occasion d'un entretien accordé au Figaro.

"Concernant les violences, je ne lui en ai jamais infligé, ce serait plutôt le contraire. Je concède toutefois qu'un jour il m'a giflée et je me suis défendue en rendant la gifle. C'est l'unique fois que j'ai touché Alain de cette manière", confie-t-elle au quotidien.

Comme depuis le début des remous légaux, Hiromi Rollin rejette nettement le terme de "dame de compagnie". Elle assure avoir "véritablement" formé un "couple amoureux" avec l'acteur. Une relation que les enfants, Anouchka et Alain-Fabien Delon, n'auraient pas pu ignorer. "(Ils) nous ont vu agir en tant que couple, nous dormions dans le même lit".

"Je lui laissais systématiquement deux bananes et deux bouteilles d'eau"

Hiromi Rollin a-t-elle "séquestré" le Samouraï, comme le laissait entendre la plainte des enfants? Des "mensonges" contestés avec force par l'intéressée.

"Lorsque je devais me rendre à Paris, pour mes rendez-vous médicaux, je partais vers 11 heures du matin et rentrais à 18 heures. Je lui laissais systématiquement deux bananes et deux bouteilles d'eau de 50 cl avec un verre sur la table", raconte la mise en cause au quotidien.

Pourquoi un tel régime? Selon elle, le médecin avait "préconisé un tel en cas (...) afin d'agir sur son manque de potassium et sa déshydratation".

En janvier dernier, au micro de RTL, Maître Laurence Bedossa, qui est à la fois l'avocate du père et d'Anthony Delon, voyait ce traitement d'un œil plus sombre: "elle laissait [Alain Delon] des journées entières dans la cuisine tout seul sur sa chaise roulante en face d'une banane et d'un verre d'eau".

Une expertise médicale menée sur l'acteur entre le 13 septembre et le 4 octobre 2023 a cependant démontré la mauvaise santé physique et morale de l'acteur. "Risque suicidaire majeur", "abolition totale de son discernement", "douleurs diffuses permanentes"... Le médecin qui a épluché le dossier de santé du patriarche a effectivement laissé paraître de nombreux problèmes sur le plan physique.

"Il se meurt"

Sept mois après son expulsion de Douchy (Loiret), Hiromi Rollin ne désespère pas de retrouver ses "affaires volées par les enfants", dont des bijoux, des "courriers intimes" ou des documents administratifs.

Mais elle affiche aussi sa volonté de "reprendre" sa vie avec l'acteur français. "Les enfants m'ont expulsée de la vie d'Alain et je veux le retrouver. Alain était heureux avec moi, désormais il se meurt", demande-t-elle. "Je ne veux plus la voir, l'autre", aurait pour sa part lancé Alain Delon lors d'une audition rapportée par Le Parisien.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La minute d'Alain Delon