Publicité

"Idées suicidaires", "épuisement psychique": ce que dit l'une des expertises sur l'état d'Alain Delon

"Risque suicidaire majeur", "abolition totale de son discernement", "douleurs diffuses permanentes"... Alain Delon, 88 ans, se porte mal. C'est le bilan difficile tiré lors d'une expertise médicale menée sur l'acteur entre le 13 septembre et le 4 octobre 2023 révélée par Le Parisien et que BFMTV a pu consulter.

Cette étude globale sur l'état de santé physique et psychologique du patriarche Delon s'inscrit dans le cadre d'une enquête menée après les plaintes des trois enfants d'Alain à l'encontre d'Hiromi Rollin - Anthony Delon avait notamment porté plainte pour "violences volontaires et séquestration sur personne vulnérable, abus de faiblesse et harcèlement moral".

Un "risque suicidaire majeur"

Dans ce document, un expert mandaté dans le cadre de l'enquête pénale a compilé les avis d'autres professionnels de santé ayant suivi l'acteur dans son parcours médical, dont un psychiatre. Celui-ci a effectué un premier diagnostic en septembre 2019 et notait déjà une "réaction dépressive" après l'AVC subi par l'acteur.

"Monsieur Delon exprime un découragement et une perte de confiance en son corps. Il affirme à plusieurs reprises ne plus vouloir vivre s'il doit demeurer handicapé ou hospitalisé", concluait ce psychiatre en 2019 avant d'ajouter:

"Le patient ne veut pas effectuer de nombreux entretiens se sentant trop fatigué et peu intéressé (...) sa fille représente un barrage solide contre les idées suicidaires".

Ces failles sur le plan psychologique sont un thème récurrent dans l'expertise médicale produite en septembre. Deux autres médecins ayant été au chevet de l'acteur en juillet en août 2023 font état d'un "risque suicidaire majeur". Des "idées suicidaires" à nouveau mentionnées le 1er septembre durant une visite à domicile.

Des "douleurs permanentes"

Cette faiblesse sur le plan psychologique s'accompagne de pléthores de problèmes sur le plan physique. Les médecins notent une "altération de l'état général" de l'octogénaire et font état notamment de chutes ou d'une insuffisance cardiaque.

Pour Alain Delon, ces problèmes se traduisent par "des douleurs diffuses, permanentes de l'ensemble du corps", comme il l'a exprimé à ses soignants.

IRM, scanners, nombreux traitements... La liste d'actes médicaux subis par l'acteur ces quatre dernières années est extrêmement longue. Toutefois, l'expertise n'a pas décelé de "violences physiques" sur le "samouraï".

Mais elle conclut à une dégradation progressive de l'état physique et psychologique d'Alain Delon. Jusqu'à août 2021, ses capacités intellectuelles sont "préservées". Les choses se compliquent ensuite, avec une période de septembre 2021 à juin 2023, où l'expert décèle "une altération des capacités mentales avec une altération significative du discernement".

Dernière période, depuis juillet 2023: l'expertise conclut à une "altération majeure de sa santé mentale (...) propre à l'abolition totale de son discernement".

Alain Delon est exposé "à la soumission des personnes intervenant à son chevet pour ses besoins vitaux", écrit l'expert.

Finir ses jours à Douchy

Quels sont les souhaits d'Alain Delon pour ses derniers jours? En janvier 2023, l'acteur signe une attestation de directives anticipées dans laquelle il déclare avoir peur de "mourir de maladie" et assure que "voir (sa) fille" Anouchka est son plaisir dans la vie.

Puis, dans une attestation signée en juillet 2023, il affirme ainsi désirer "être soigné en France et rester dans (sa) maison de Douchy" - contrairement à ce que souhaite sa fille.

Des éléments qui pourraient s'avérer importants dans le cadre d'un autre volet judiciaire, celui opposant les frères Anthony et Alain-Fabien Delon à Anouchka. Si le volet concernant Hiromi Rollin a été classé, les enfants Delon se déchirent ces derniers mois.

Ses fils Anthony et Alain-Fabien estiment qu'il est manipulé par leur sœur Anouchka ans. Cette dernière souhaiterait le ramener de France vers la Suisse pour éviter de payer trop d'impôts sur l'héritage, accuse Anthony. Anouchka, elle, reproche à ses frères de mettre en péril la vie d'Alain Delon et affirme avoir voulu ramener leur père en Suisse pour qu'il continue à y être soigné.

Dans ce cadre, une autre expertise a été lancée, le parquet de Montargis ayant annoncé début janvier avoir saisi "un médecin habilité (...) afin d'évaluer la situation d'Alain Delon". Ses conclusions ne sont pour l'heure pas connues.

Article original publié sur BFMTV.com