Publicité

Gaza: la France "condamne" les tirs sur un refuge de l'ONU

La France a "condamné" ce jeudi 25 janvier les tirs meurtriers ayant touché la veille un refuge de l'ONU à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, selon un communiqué des Affaires étrangères.

"Les sites des Nations unies et les personnels humanitaires, dont le travail est indispensable aux populations civiles de Gaza, doivent absolument être protégés", affirme le Quai d'Orsay, appelant Israël à "se conformer au droit international humanitaire".

Ces frappes ont fait 13 morts, selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

Quelle responsabilité?

En appelant Israël à "se conformer au droit international humanitaire, qui impose en tout temps et en tous lieux des principes clairs de distinction, de nécessité, de proportionnalité et de précaution", la France semble toutefois accuser implicitement l'armée israélienne.

Mercredi, d'après l'ONU, deux chars ont tiré sur ce centre de formation de Khan Younès, transformé en abri après le début de la guerre le 7 octobre.

Les Nations unies ont indiqué jeudi à l'AFP que l'armée israélienne avait ordonné l'évacuation de ce refuge, qui abrite des dizaines de milliers de déplacés, avant vendredi 17h00 (15h00 GMT).

L'armée a de son côté assuré qu'"aucune demande d'évacuation spécifique" n'avait été communiquée "à l'Unwra ou à ceux qui restent à proximité" du refuge. Elle a également a indiqué à l'AFP avoir "exclu (...) une frappe aérienne ou d'artillerie", évoquant aussi "la possibilité" d'un tir du Hamas.

Article original publié sur BFMTV.com