Publicité

Gaza: Washington "déplore" l'attaque qui a visé un refuge de l'ONU et fait au moins neuf morts

Les Etats-Unis ont "déploré" mercredi l'attaque ayant visé un refuge de l'ONU pour déplacés à Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, faisant neuf morts, et appelé à ce que les sites de l'organisation internationale soient "protégés".

"Nous déplorons l'attaque perpétrée aujourd'hui contre le centre de formation des Nations unies à Khan Younès", a déclaré à la presse le porte-parole adjoint du département d'Etat, Vedant Patel, parlant d'un incident "terriblement préoccupant"

Selon Thomas White, directeur à Gaza de l'agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), "deux chars ont frappé un bâtiment qui abrite 800 personnes" à Khan Younès. Il a fait état d'un premier bilan de "neuf morts et 75 blessés" sur X (ex-Twitter).

"Les civils doivent être protégés"

Philippe Lazzarini, chef de l'Unrwa, a pour sa part fustigé "encore une fois une violation flagrante des règles fondamentales de la guerre".

L'armée israélienne a indiqué avoir "encerclé" Khan Younès où elle a intensifié ses opérations contre le mouvement islamiste palestinien Hamas.

"Vous m'avez déjà entendu le dire, vous avez déjà entendu le secrétaire d'Etat (Antony Blinken) le dire, mais les civils doivent être protégés et la fonction protectrice des installations de l'ONU doit être respectée", a ajouté le porte-parole.

"Et les travailleurs humanitaires doivent être protégés afin qu'ils puissent continuer à fournir aux civils l'aide humanitaire vitale dont ils ont besoin", a-t-il dit.

L'opération militaire de Tsahal toujours en cours

Pressé de questions pour savoir si les Etats-Unis étaient en contact avec Israël, qu'ils soutiennent fermement, au sujet de cette attaque, il s'est refusé à entrer dans le détail des conversations mais indiqué que Washington continuerait à "soulever auprès du gouvernement israélien ces questions difficiles et très dures".

La guerre a été déclenchée par l'attaque sans précédent du Hamas le 7 octobre sur le sol israélien, qui a entraîné la mort d'environ 1.140 personnes, majoritairement des civils, selon un décompte à partir de données officielles israéliennes.

Israël a juré "d'anéantir" le Hamas, au pouvoir à Gaza depuis 2007, et a lancé une vaste opération militaire qui a tué 25.700 Palestiniens, en grande majorité des femmes, enfants et adolescents, selon le ministère de la Santé du Hamas.

Article original publié sur BFMTV.com