Publicité

Gaza: après la mort de Marwan Issa, qui sont les dirigeants du Hamas encore en vie?

Le numéro 3 du Hamas, Marwan Issa, "a été tué lors d'une opération israélienne la semaine dernière" dans la bande de Gaza, a confirmé ce lundi 18 mars le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, Jake Sullivan. Sa mort intervient trois mois après celle d'un autre haut responsable de l'organisation palestinienne, Saleh Harouri, tué au Liban dans une frappe israélienne.

Partagé entre une entité politique et une branche armée, le Hamas reste une organisation structurée qui compte des dirigeants aussi bien à Gaza qu'à l'étranger.

· Yahya Sinouar, chef du Hamas à Gaza

Le gouvernement israélien parle de lui comme du "visage du mal derrière la terreur du Hamas" et le soupçonne d'être l'un des organisateurs de l'attaque menée le 7 octobre en Israël.

Né en 1962 dans le camp de réfugiés Khan Younès, il intègre le Hamas en 1987. Il y dirige alors la branche armée du mouvement avec pour mission d'identifier et éliminer les informateurs d'Israël. Deux ans plus tard, il est arrêté et condamné en Israël, notamment pour les meurtres de Palestiniens qu'il accusait de collaboration.

"Il a mis à profit ces 20 années passées en prison pour, dit-il, étudier l'ennemi", expliquait au micro de BFMTV Michaël Prazan, spécialiste du terrorisme et du Hamas, au micro de BFMTV.

Pour cela, Yahya Sinouar apprend notamment l'hébreu. "Il connaît parfaitement les Israéliens, bien mieux d'ailleurs que les Israéliens ne connaissent le Hamas", soulignait le spécialiste. Il est finalement libéré en 2011 dans le cadre d'un accord d'échange de plus de 1.000 prisonniers palestiniens contre la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit.

Yahya Sinouar est activement recherché par l'armée israélienne. En février dernier, Tsahal a diffusé une vidéo le montrant en train de "s'enfuir" dans les tunnels de Gaza.

· Mohammed Deif, chef militaire et cerveau du 7 octobre

Mohammed "Deïf" al-Masri est depuis 2002 le chef des brigades al-Qassam, la branche armée du Hamas qui lancé l'attaque du 7 octobre en Israël. C'est lui-même qui avait revendiqué le lancement de l'opération, baptisée "déluge d'al-Aqsa", lors d'un court enregistrement télévisé.

Un certain mystère entoure ce personnage, dont il n'existe que de très rares images. Né en 1965 dans un camp de réfugiés à Khan Younès, Mohammed Deif a suivi des études de biologie à l'université islamique de Gaza où il a pris la tête d'une organisation étudiante islamiste.

Selon le journal israélien Haaretz, Mohammed Deif a rejoint le Hamas au moment de la Première intifada à la fin des années 80. Auteur de plusieurs enlèvements, assassinats et attentats en territoire israélien, il serait également l'un des architectes du réseau de tunnels qui parcourt le sous-sol de Gaza.

"Deif", "invité" en arabe, est un surnom qui provient de son obligation à dormir chaque soir dans un lieu différent pour échapper aux tentatives d'assassinat. Dans le viseur des autorités israéliennes depuis 30 ans, il a survécu à au moins 7 attaques ciblées d'Israël.

Marwan Issa, tué la semaine dernière par l'armée israélienne, était son adjoint.

· Ismaël Haniyeh, chef du bureau politique

Ismaïl Haniyeh est le chef du bureau politique de l'organisation depuis 2017. Il vit au Qatar, pays central dans les négociations entourant la bande de Gaza.

Membre du Hamas depuis la fin des années 80, il est nommé Premier ministre de la Palestine en 2006 après le succès de son parti aux élections législatives. Il est démis de ses fonctions l'année suivante, quand le Fatah du président palestinien Mahmoud Abbas est expulsé de la bande de Gaza par le Hamas.

Saleh al-Arouri, tué le 2 janvier dans une frappe israélienne au Liban, était son adjoint.

Article original publié sur BFMTV.com