Publicité

"Charismatique", "cruel"... Qui est Yahya Sinouar, chef du bureau politique du Hamas recherché par Israël?

Yahya Sinouar a été élu à la tête du bureau politique du Hamas après avoir passé plus de vingt ans en prison en Israël. Le gouvernement israélien a promis de le "trouver" et de "l'éliminer".

Le gouvernement israélien parle de lui comme du "visage du mal derrière la terreur du Hamas" et le soupçonne d'être l'un des organisateurs de l'attaque menée le 7 octobre en Israël. Le chef du bureau politique du Hamas Yahya Sinouar est l'une des cibles de l'armée israélienne, qui poursuit les bombardements dans la bande de Gaza ce samedi 2 décembre après la fin de la trêve humanitaire.

Né en 1962 dans le camp de réfugiés Khan Younès, le plus pauvre de la bande de Gaza, il intègre le Hamas en 1987. Il y dirige alors une branche armée du mouvement avec pour mission d'identifier et tuer les informateurs d'Israël.

"Il connaît parfaitement les Israéliens"

Deux ans plus tard, il est arrêté et condamné en Israël, notamment pour les meurtres de Palestiniens qu'il accusait de collaboration.

"Il a mis à profit ces 20 années passées en prison pour, dit-il, étudier l'ennemi", explique Michaël Prazan, spécialiste du terrorisme et du Hamas, au micro de BFMTV.

Pour cela, Yahya Sinouar apprend notamment l'hébreu. "Il connaît parfaitement les Israéliens, bien mieux d'ailleurs que les Israéliens ne connaissent le Hamas", commente le spécialiste.

Il est finalement libéré en 2011 dans le cadre d'un accord d'échange de plus de 1.000 prisonniers palestiniens contre la libération du soldat franco-israélien Gilad Shalit capturé en 2006 par le Hamas.

Charismatique et cruel

Yahya Sinouar intègre alors en 2012 le bureau politique du mouvement palestinien, dont il est le chef depuis 2017. Entre temps, en 2015, les Etats-Unis l'ont inscrit sur leur liste de "terroristes internationaux".

Celui qui est introuvable depuis des mois reste le cerveau du Hamas. Il fixe notamment les conditions de négociations avec Israël pour la libération d'otages. Et s'il est admiré par certains Palestiniens, il est aussi très craint, selon Tamar Sebok, consultante Israël pour BFMTV.

"Il est connu pour être quelqu'un de très charismatique, il est aussi très craint parce qu'on sait qu'il est très cruel", explique-t-elle avant de poursuivre: "La population civile a dû se déplacer en masse, elle sait très bien que c'est aussi à cause du Hamas qui se réfugie en sous-sol et qui la met en bouclier humain, donc on peut dire qu'il est admiré et craint en même temps".

Pour le gouvernement israélien, l'objectif est clair: "Nous allons trouver Sinouar et nous allons l’éliminer", a déclaré Yoav Gallant, le ministre de la Défense, le 4 novembre dernier.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Intenses bombardements dans la bande de Gaza après la fin de la trêve