Galette des rois : fèves, traditions… 5 choses insolites à savoir

The Galette des Rois (Literally
La galette des rois se mange le deuxième dimanche suivant Noël.

La galette des rois s’invite à la table des Français au mois de janvier. L’occasion de (re)découvrir des anecdotes croustillantes sur cette tradition culinaire.

Qui sera élu reine ou roi d’un jour ? Pour le savoir, n’oubliez pas de mettre au menu la fameuse galette des rois le 6 janvier. Dans la tradition chrétienne, cette date correspond à l'Épiphanie, quand Jésus-Christ a rencontré les trois rois mages, Balthazar, Melchior et Gaspard, douze jours après sa naissance. Mais comme le 6 janvier tombe parfois un jour de semaine, une réforme de 1802 permet aux catholiques de reporter la célébration au deuxième dimanche suivant Noël, soit le 8 janvier en 2023. Que les gourmands et les fabophiles (les collectionneurs de fèves) se rassurent, les galettes des rois se trouvent aisément dans les boulangeries et pâtisseries tout au long du premier mois de l’année.

L’origine païenne de la galette

Comme de nombreuses fêtes chrétiennes, la tradition de la galette des rois serait tirée d’une fête païenne remontant à l’Antiquité, et plus précisément aux Saturnales de la Rome antique. Les Romains organisaient alors de grandes fêtes au moment du solstice d’hiver, pour rendre hommage à Saturne, Dieu de l’agriculture et du temps. Une fève, la légumineuse, était dissimulée dans une part de galette distribuée aux maîtres et à leurs esclaves qui mangeaient à la même table. Celui qui tirait la fève était désigné Prince des Saturnales et tous ses désirs étaient exaucés le temps d’une journée, peu importe son rang.

Quand le "roi" devait payer sa tournée

Au XIVe siècle, la coutume voulait que soit élu le "roi boit". "Normalement, celui qui trouvait la fève devait payer sa tournée à la tablée", explique Nadine Cretin, historienne des fêtes spécialisée en anthropologie religieuse à L’Express. La légende raconte que les plus avares préféraient avaler la fève plutôt que de payer. Ce serait pour que le "roi" craigne de l'avaler que la fève en porcelaine aurait été ensuite créée.

Du haricot au lingot d’or

Les légumineuses ont laissé place aux fèves en porcelaine vers 1874, en Allemagne. Les premières produites en France sont apparues bien plus tard, après la Première Guerre mondiale, à Limoges. Désormais, elles sont surtout en céramique et "à 95 % made in China", explique à 20 minutes Stéphanie Briand-Viaud, responsable du musée de Blain, en Loire-Atlantique.

Objet de son temps, la fève représentait majoritairement un symbole religieux à l’époque et peut désormais prendre la forme d’une Coupe du monde ou d’un personnage de Walt-Disney. En 2023, un boulanger-pâtissier de Calais a caché un lingot d’or en guise de fève dans une de ses galettes, rapporte RTL. De même à Saint-Jacques-de-la-Lande, près de Rennes, où deux lingots d’or sont à gagner, selon France 3. Lidl, champion du marketing, promet de son côté 30 bons d’achat de 1 000 euros à celles et ceux qui tomberaient sur la fève en forme de coeur.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Le président privé de fève

Depuis la présidence de Valéry Giscard d’Estaing, de 1974 à 1981, des galettes confectionnées par un artisan français sont livrées au palais de l’Élysée. Mais ni Brigitte Macron ni Emmanuel Macron ne pourront tomber sur la fève. "Il n’y a pas de fèves dans ces galettes puisque le président ne peut pas être roi et président de la République, il a juste un titre !", expliquait Nelly Julien qui s’est occupée des galettes pour l’Élysée en 2020 au micro d’Europe 1.

À chaque lieu sa galette

En France, la galette des rois se compose généralement d’une pâte feuilletée fourrée à la frangipane et dorée au four. En Provence, elle existe également sous forme de brioche aux fruits confits, symbolisant une couronne des rois mages. Les Espagnols et les Portuguais dégusteront eux une galette proche de la brioche provençal quand les Grecs privilégieront un gâteau traditionnel, la vasilopita, pour célébrer le jour de l’an. Celui qui tombe sur la part avec la pièce est censé avoir de la chance toute l’année.

En moyenne, les Français consomment 30 millions de galettes des rois sur le seul mois de janvier. Un nombre qui pourrait baisser à cause de son prix, en hausse à cause du coût de l'énergie et des matières premières.

VIDÉO - Lidl : cette année, la galette des rois du discounter va faire parler