Publicité

Gérald Darmanin annonce que 1 000 points de deal ont été supprimés en 2023 sur le territoire français

En visite dans un commissariat, le ministre de l'Intérieur a également annoncé que 2023 a été une "année record" avec 36.329 interpellés sur le territoire concernant le trafic de drogue. Il a également demandé des moyens supplémentaires pour poursuivre cette "guerre".

"Nous n'avons pas gagné la guerre contre le trafic de drogue", a concédé Gérald Darmanin ce dimanche 21 janvier lors d'un déplacement au commissariat central de Créteil, dans le Val-de-Marne.

"Le trafic de drogue gâche la vie des Français (...). La drogue est partout dans la société", a affirmé le ministre de l'Intérieur, qui a aussi assuré que "les policiers, les gendarmes et les services du ministère sont partout pour lutter contre la drogue avec de grandes batailles réussies dans cette guerre".

Gérald Darmanin a également expliqué qu'il y a trois ans, lorsqu'il est devenu ministre de l'Intérieur, "4.000 points de deal étaient recensés" et que 1.000 parmi eux ont été supprimés "et ne se sont pas reconstitués".

Alors que les saisies sont en augmentation, de "très nombreux trafiquants ont été arrêtés". Selon le ministre, 2023 a été une "année record" avec 36.329 interpellés sur le territoire.

Hausse du trafic des nouvelles "drogues de synthèse"

Le locataire de la place Beauvau a dit avoir proposé des moyens supplémentaires pour la lutte contre le trafic de drogue, tant "des moyens mobiles" que des "moyens techniques".

"Il faut continuer à mettre la même intensité partout sur le territoire", a-t-il martelé.

Il se rendra d'ailleurs à Anvers, en Belgique, mercredi pour rencontrer les ministres de l'Intérieur des pays membres de l'Union européenne afin de discuter d'une nouvelle stratégie de lutte contre le trafic au niveau européen.

L'accent est notamment mis sur "les drogues de synthèse de plus en plus nombreuses à arriver sur le territoire européen et qui font naître un nouveau réseau criminel" avec une hausse de 180% des saisies l'année dernière en France, selon Gérald Darmanin, qui a notamment cité l'exemple du fentanyl, qui fait des ravages aux États-Unis.

Enfin, le ministre de l'Intérieur a pointé du doigt "la responsabilité des consommateurs, notamment les plus bourgeois" et a assuré mettre la même intensité dans la lutte contre la drogue partout. "Les quartiers populaires subissent la consommation des quartiers bourgeois", a-t-il conclu.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - La famille de Fito, chef de gang équatorien en fuite, expulsée d'Argentine