Publicité

Gérald Darmanin à Mayotte : le ministre de l'Intérieur annonce "la fin du droit du sol" sur l'île

Le ministre de l'Intérieur est en déplacement, ce dimanche 11 février, sur l'île, bloquée depuis trois semaines, pour préparer une nouvelle offensive contre la délinquance et l'immigration illégale.

"Nous allons inscrire la fin du droit du sol à Mayotte". À peine descendu de l'avion, sur le tarmac de l'aéroport de l'archipel, Gérald Darmanin a annoncé une première mesure: la fin de l'inscription du droit du sol à Mayotte.

"Il ne sera plus possible de devenir français si on n'est pas enfant de parents français, nous couperons l'attractivité qu'il y a dans l'archipel", a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en déplacement avec la nouvelle ministre des Outre-mer, Marie Guévenoux.

Les deux ministres sont arrivés, ce dimanche matin à Mayotte pour préparer une nouvelle offensive contre la délinquance et l'immigration illégale.

L'île paralysée depuis le 22 janvier

Déjà touché par une crise de l'eau aiguë, le département français dans l'Océan indien est paralysé depuis le 22 janvier par des barrages routiers installés par des "collectifs citoyens", qui réclament des mesures contre l'insécurité et l'immigration incontrôlée.

Ils demandent notamment l'expulsion de réfugiés originaires d'Afrique des Grands lacs, installés dans un camp de fortune autour du stade de Cavani, à Mamoudzou, ainsi que la fin des actes de délinquance et des affrontements.

Le mouvement souhaite également la fin de "mesures législatives d'exception" qui, selon les manifestants, consacrent l'inégalité de Mayotte avec le reste de la France. Ils visent notamment le "séjour territorialisé", qui empêche les détenteurs d'un titre de séjour à Mayotte de se rendre en métropole.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Après une attaque à la machette, le Samu de Mayotte désormais escorté par les forces de l’ordre pour ses intervention nocturnes