Gilles Lellouche (La French) : "Ce jour-là, Jean et moi n’étions plus du tout potes…"

© Légende Films / Gaumont / Scope Pictures / France 2 Cinéma / RTBF

Tu as du cran. Il vaudrait mieux qu’on ne se recroise pas tous les deux", lance, le regard mauvais, le mafieux Gaëtan "Tany" Zampa (Gilles Lellouche) au juge Pierre Michel (Jean Dujardin). Courageux et provocateur, le magistrat a poursuivi son rival en voiture, sur la route des calanques, pour le défier d’homme à homme en l’invectivant d’un "Je n’aime pas les voyous."

Sous un mistral brûlant, les figures marseillaises se toisent avec hargne, tels deux fauves. D’un côté, Zampa, le parrain impitoyable du trafic phocéen d’héroïne qu’il dirige d’une main de fer. De l’autre, Pierre Michel, l’incorruptible juge aux méthodes musclées. Entre eux, la haine est palpable et leur affrontement, tendu à l’extrême, prend des allures de tragédie grecque…

À lire également

Le Grand Bain (TF1) Gilles Lellouche : "J’ai demandé à mes comédiens de venir avec leurs bourrelets"

“Ce jour-là, nous n’étions plus du tout potes”

Cette scène clé de l’affrontement, réalisée en temps réel, fut compliquée à tourner pour les acteurs qui sont amis intimes. À la demande du metteur en scène, ils ne se sont pas parlé la journée précédant la séquence, histoire de faire monter l’...

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi