La France traverse une troisième canicule estivale sur fond de sécheresse record

Blondet Eliot/ABACA

Un pic de chaleur est attendu mercredi à l'échelle de la France métropolitaine, avec des maximales souvent supérieures ou égales à 35°C et des pointes à 39 ou 40 degrés sur le Sud-Ouest.

Un troisième épisode de canicule estivale a débuté lundi dans le sud-est de la France et devrait s'étendre à la majeure partie du pays, toujours en proie à une sécheresse historique après avoir connu son mois de juillet le moins pluvieux jamais enregistré. Avec 9,7 millimètres de précipitations agrégées en France métropolitaine, juillet 2022 se place juste derrière le minima de 7,8 mm de mars 1961. C'est aussi nettement plus aride que le précédent mois de juillet le plus sec, en 2020 (16,7 mm), selon Météo-France, dont les premiers relevés remontent à août 1958.

La sécheresse et la répétition rapprochée de ces vagues de chaleurs, directement imputées par le consensus scientifique au changement climatique, ont sévèrement fait chuter les débits des cours d'eaux dans de nombreuses régions.

Le couperet est tombé pour Pierre Capiez, gérant d'une société de location de canoë-kayak dans la Drôme, qui a dû fermer temporairement son activité: "Ça fait quinze jours qu'on espérait qu'il pleuve, mais là ça devenait ridicule pour les touristes et dangereux pour l'environnement", abîmé par le passage des gens obligés de débarquer aux points de passage trop difficiles.

En Auvergne-Rhône-Alpes, à cause de l'étiage bas des cours d'eau, les loueurs de canoë-kayak rapportent une perte de 35% de chiffre d'affaires, selon leur Fédération nationale professionnelle.

A Gérardmer (Vosges), le lac a baissé de 20 cm cette année, du jamais-vu pour Jean-Luc Gehin, responsable accueil à l’Office du tourisme, joint par l’AFP: "Le niveau baisse de 3 cm par jour, c’est inquiétant", même s’il n’y a pour le moment "pas de pénurie d’eau". Les bateliers, décrit-il, voient leurs embarcations s'éloigner des pontons fixes et envisagent déjà des pontons(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles