Publicité

France-Chili: trois jours après le revers contre l'Allemagne, les Bleus retrouvent la victoire sans totalement rassurer

Menée rapidement par le Chili, l’équipe de France s’est finalement imposée grâce à des buts de Youssouf Fofana, du très en forme Randal Kolo Muani et d'Olivier Giroud (3-2) ce mardi à Marseille. Les Bleus se sont relancés avec cette victoire mais n'ont pas ôté tous les doutes. Jonathan Clauss et Eduardo Camavinga sont sortis sur blessure.

Le réveil et la remise en question appelée de ses vœux par Didier Deschamps et les cadres de l’équipe de France aura mis du temps à arriver ce mardi contre le Chili au Vélodrome. Malgré un but rapide de Marcelino Nunez pour la Roja en début de rencontre, le groupe tricolore a fini par l’emporter grâce à un but heureux de Youssouf Fofana et une tête de Randal Kolo Muani et un dernier pion d'Olivier Giroud (3-2).

Un succès qui fait du bien aux têtes après la contre-performance face à l’Allemagne (0-2). A quelques mois de l’Euro 2024, les Bleus n’enchaîneront donc pas deux rencontres d’affilée sans l’emporter.

>> Revivez France-Chili (2-1)

Un début de match catastrophique avec un but et la blessure de Clauss

Encore un retard à l’allumage… Surpris dès la première minute face à l’Allemagne avec le tir lumineux de Florian Wirtz, les Bleus ont cette fois attendu la sixième avant de craquer contre le Chili. Après un joli mouvement collectif sur le côté gauche de la défense française, Marcelino Nunez a tenté sa chance de l’entrée de la surface.

La belle frappe croisée du milieu de Norwich (Championship) a trompé Mike Maignan, de retour dans les buts après avoir été préservé contre le voisin allemand (0-1, 5e).

Les premiers instants de ce second match amical du mois de mars se sont poursuivis avec une autre note négative. Sur une action anodine, Jonathan Clauss s’est arrêté net. Après s’être brièvement tenu derrière la cuisse gauche, le latéral droit tricolore a demandé le changement et laissé sa place à Jules Koundé (0-1, 11e).

Accusé cet hiver par la direction de l’OM de s’être parfois économisé afin de donner la priorité aux Bleus, le défenseur s’est justement blessé en sélection. Le tout sous le regard de Pablo Longoria, Medhi Benatia et Jean-Louis Gasset. Les deux dirigeants et l’entraîneur phocéen ont dû se demander comment leur équipe allait jouer dimanche lors du Classique face au PSG en Ligue 1 en cas de probable forfait de Jonathan Clauss, touché à l'ischio de la jambe gauche.

Fofana et Kolo Muani renversent le Chili

Contrairement au match contre l’Allemagne, la France a su rapidement relever la tête. Dominateurs physiquement et notamment dans l’entrejeu, les Bleus ont imposé un gros rythme à la sélection chilienne. Alexis Sanchez trop peu servi et bien pris par la charnière tricolore, les Sud-Américains n’ont eu de cesse de reculer et ont laissé le ballon aux protégés de Didier Deschamps qui en ont fait bon usage et ont vite égalisé.

Fort de leurs automatismes au PSG, Kylian Mbappé et Randal Kolo Muani ont combiné sur le côté droit. Le capitaine tricolore a ensuite trouvé Youssouf Fofana dont la frappe légèrement déviée a trompé Claudio Bravo (1-1, 19e).

Dans la foulée et après avoir continué de presser haut, les Bleus ont doublé la mise. Profitant d’un centre parfait de Théo Hernandez, qui a eu tout le temps de l’ajuster, Randal Kolo Muani a pris le meilleur sur deux défenseurs chiliens pour placer sa tête et replacer les Bleus devant au tableau d’affichage (2-1, 26e).

Sanchez a trouvé le poteau, Giroud améliore son record

Malgré la blessure d’Eduardo Camavinga, victime d'une entorse de la cheville gauche, et son remplacement par Mattéo Guendouzi peu de temps avant la mi-temps, les Bleus n’ont plus vraiment été inquiétés par le Chili. Moins fort que l’Allemagne, la Roja a peiné à mettre en danger la défense tricolore après le but surprise de Marcelino Nunez en début de rencontre.

Devant à la pause, la France a un peu tremblé au retour des vestiaires quand Alexis Sanchez s'est fendu de deux occasions coup sur coup. La première, sur un centre du Toulousain Gabriel Suazo, a vu l'ancien chouchou du Vélodrome trouver le poteau d'un Mike Maignan battu (2-1, 49e). Dans la foulée, El Niño Maravilla a frappé au-dessus des cages du gardien français.

Dans une fin de match moins rythmée, les Bleus ont réussi à se mettre à l'abri sur l'une des rares situations d'Olivier Giroud Après un petit numéro de Randal Kolo Muani, décidément très en forme et capable d'éliminer deux défenseurs avant de centrer à ras de terre pour son coéquipier, le meilleur buteur de l'histoire des Bleus a amélioré son record avec un 57e but en sélection (3-1, 73e).

De quoi rappeler à ses détracteurs pourquoi il était toujours aussi indispensable à la pointe de l'attaque. Du côté des petits bémols, Kylian Mbappé n'a pas été en réussite ce mardi au Vélodrome et a enchaîné un troisième match sans marquer avec la France. Autre couac, la réduction du score par Osorio (3-2, 82e) après une perte de balle évitable dans les trente mètres français. L'essentiel est là, la victoire aussi, mais tout n'a pas été parfait.

Article original publié sur RMC Sport