Un fleuve de 460 kilomètres se cache sous l’Antarctique

© Cover Images/ABACA

C’est une découverte surprenante. Des scientifiques ont révélé avoir mis au jour l’existence d’un fleuve de 460 kilomètres de long sous la glace de l’Antarctique. A titre de comparaison, c’est bien plus petit que la Seine et ses 776 kilomètres mais bien plus grand que la Tamise (346 kilomètres). Le résultat de leurs recherches, présenté dans la revue «Nature Geoscience», est préoccupant. «Lorsque nous avons découvert pour la première fois des lacs sous la glace de l'Antarctique il y a quelques décennies, nous pensions qu'ils étaient isolés les uns des autres. Maintenant, nous commençons à comprendre qu'il y a des systèmes entiers là-bas, interconnectés par de vastes réseaux fluviaux, comme ils pourraient l'être s'il n'y avait pas des milliers de mètres de glace au-dessus», a déclaré Martin Siegert, du Grantham Institute de l'Imperial College de Londres, dans un communiqué.

Les chercheurs de l'Imperial College de Londres, de l'Université de Waterloo, au Canada, de l'Université Malaysia Terengganu et de l'Université de Newcastle ont en effet remarqué que le fleuve nouvellement découvert contenait l’eau de fonte d’une calotte glaciaire d’une superficie de la France et de l’Allemagne réunies. Comment ? Par le biais d'une fonte basale bien plus importante qu’ils ne l'avaient imaginé. Autrement dit : l’eau chaude amenée par les courants océaniques chauds et qui s’écoule vers l’intérieur du glacier la fait fondre par le dessous à une vitesse plus importante que prévue.


Lire la suite sur ParisMatch