Publicité

EXCLU RMC SPORT. Alaphilippe donne de ses nouvelles après sa lourde chute sur le Nieuwsblad

Julian Alaphilippe voyait se présenter samedi une première occasion de répondre à la défiance de son manager, Patrick Lefevere, lequel l’avait égratigné dans la presse, remettant en question son professionnalisme. Malheureusement pour le puncheur français de la Soudal-Quick Step, deux chutes ont réduit ses chances de briller à néant samedi, le forçant même à renoncer à une vingtaine de kilomètres de l’arrivée.

"Ce fut une journée difficile, il a joué de malchance", a admis le directeur sportif Wilfried Peeters à notre micro. Pris d’abord dans une chute collective alors qu’il venait d’entamer les cent derniers kilomètres du Nieuwsblad en ouverture de la saison des Classiques, Alaphilippe est ensuite parti à la faute à un peu moins de 25 kilomètres de l’arrivée, avec Florian Sénéchal et son coéquipier Kasper Asgreen.

"Non, ce n'est pas compliqué..."

Le cuissard bien amoché sur le flanc droit, Julian Alaphilippe s’est arrêté au micro de RMC Sport pour faire un premier point sur ses sensations à l’issue d’une journée calamiteuse. "Ça va, je vais regarder ce que j’ai ce soir, mais ça a l’air d’aller", a-t-il rassuré. Concernant la seconde chute qui s’est produite à l’amorce d’un virage, le Français jure qu’il n’a "rien compris".

"C'est tombé d’un coup, a-t-il expliqué à RMC Sport. On s’est retrouvé par terre avec Kasper Asgreen. C’est comme ça, c’est nerveux, ça fait partie de la course. Je suis déçu parce que j’avais de bonnes jambes. Bon… c’est toujours facile de dire ça après la course." "Motivé" à prouver que ses meilleures années sont encore devant lui, Julian Alaphilippe n’a pas souhaité s'appesantir sur le contexte très lourd qui a entouré son cas cette semaine, avec les déclarations houleuses de Lefévère. "Non ce n’est pas compliqué", a-t-il seulement éludé", rappelant en s’échappant que "la saison commence tout juste".

Article original publié sur RMC Sport