Publicité

Euro de hand: valable ou pas? Prandi tranche le débat sur son but légendaire contre la Suède

Sans aucun l’un des plus grands frissons de l’histoire de l’équipe de France de hand. Vendredi dernier, en demi-finale de l’Euro face à la Suède, Elohim Prandi a égalisé à la dernière seconde du temps réglementaire sur un jet franc sorti de nulle part. Alors que les Bleus étaient à ce moment-là menés et donc éliminés de la compétition, l’arrière gauche du PSG a arraché la prolongation.

La suite? Un titre de champion d’Europe acquis deux jours plus tard au bout du suspense face au Danemark (33-31, dimanche). Trois jours après cette demi-finale de légende, et au lendemain du sacre continental des Bleus, Prandi était l’invité du Super Moscato Show ce lundi sur RMC. L’occasion pour le héros du dernier carré de revenir sur ce shoot passé à la postérité.

>> Euro de hand: les infos sur les Bleus EN DIRECT

"J'ai déjà connu ces moments-là en championnat de France avec Nîmes, confie-t-il. J'ai pris la balle, j'ai plutôt une tête assez relaxe. J'ai toute confiance en ma cité (sic), j'ai toute la confiance de mes coéquipiers avant toute chose. J'avais réalisé ce geste trois fois. Pour l'anecdote, le deuxième que j'avais mis avec Nîmes était un peu excentré sur la droite et j'étais parti sur la droite, un peu dans la même intention. Mais jamais aussi couché au sol."

Son but pas valable? "Si c'était l'inverse, on aurait râlé aussi!"

Après la demi-finale, les Suédois ont déposé une réclamation pour faire annuler ce but. Un recours refusé par la commission de discipline de la fédération européenne. Le règlement prévoit que le tireur d'un jet franc "doit avoir une partie du pied en contact permanent avec le sol jusqu'à ce que le ballon soit lancé". Ce qui n'a pas été respecté, selon les Suédois qui déplorent aussi que l'arbitrage vidéo (VR) n'ait pas été utilisé à la suite de cette action.

"Si le but est valable? C'est simple, archi simple, a tranché Prandi dans le Super Moscato Show. La règle stipule qu'il faut un pied au sol. On ne parle pas du pied d'appui ou quoi... Un pied. Avant le shoot, tu dois poser ton appui et avant que le shoot parte, il faut que tu aies un appui posé. Au final, j'avais les deux appuis posés. Nous les Français, si c'était l'inverse, on aurait râlé aussi! Honnêtement, j'en ai rien à faire qu'ils râlent, je m'en fous complètement!" Ça a le mérite d'être clair.

Article original publié sur RMC Sport