Publicité

"C'est un miracle": le but légendaire de Prandi lors de France-Suède enflamme tout le monde

"Ça fait partie de mon job". Elohim Prandi a choisi de la jouer modeste après son but aussi salvateur que légendaire à la dernière seconde pour arracher la prolongation face à la Suède en demi-finale de l'Euro 2024 (34-30). "Fier" de ce coup-franc, le joueur du PSG ne s'est pas posé de question au moment d'effectuer son geste, qui restera dans les annales du sport français.

"J'ai analysé le mur qui était devant moi. C'était un peu haut par rapport à la distance où j'étais. Je me suis dit que j'allais shooté sur le côté. J'ai la capacité à remonter les ballons. J'ai confiance en mon shoot, j'ai confiance en moi. Je me suis un peu plus décalé aussi. On peut dire ce qu'on veut, le but est là", a confié l'arrière gauche au micro de Bein Sports.

>> Revivez la demi-finale de l'Euro de handball France-Suède (34-30)

"Un but fantastique"

Ce but magnifique a également été apprécié par ses coéquipiers, à commencer à Nikola Karabatic. "Le but, on l’a bien vécu. C’était l’explosion de joie. Les 5-6 dernières minutes étaient dures à vivre. Quand il y a eu le coup-franc, j’étais à côté de Kentin (Mahé) et Valentin (Porte). Je leur ai dit: ‘Elo va marquer, j’en suis sûr et certain’. Un peu de pensée positive, ça fait du bien. On a eu droit à ce but fantastique, c’est un miracle", a confié le meilleure marqueur de l'histoire de l'Euro.

"On était sur un grand huit dans ce match. Pour être honnête, on est à moitié morts, concédait Guillaume Gille auprès de Bein Sports. Le tir d’Elo, même si on connaît ses capacités, s’il fallait le retenter des milliers de fois, c’était aujourd’hui qu’il devait rentrer !"

Au-delà des quelque 19.000 personnes à Cologne, les réseaux sociaux se sont aussi enflammés sur le coup de fusil de l'arrière tricolore. "Magique ! À l’image de ce coup-franc d’Elohim Prandi qui a tout changé. Bravo les Bleus ! À dimanche à Cologne !", a écrit Amélie Oudéa-Castéra sur X (ex-Twitter). "Mettez une statue d'Elohim Prandi au Louvre", suggère de son côté le compte de l'équipe de France olympique et paralympique.

La palme d'or revient à la Fédération Française de la Lose, qui voyait déjà les Bleus se battre pour la médaille de bronze. "Le désœuvrement est complet pour la FFL. Une victoire Française et on doit même vous avouer qu'on a crié sur la torpille de Prandi. Défaite physique et morale." Mais la victoire est bien française ce vendredi soir. Et le rêve d'une breloque en or tant convoitée depuis 2014 reste intact.

Article original publié sur RMC Sport