Euro 2024: les larmes de Cristiano Ronaldo ont mis les réseaux sociaux en feu

Le poids des responsabilités pesait trop lourd sur ses épaules, alors il a fendu l’armure. Dans une incroyable séquence qui a fait le tour du monde, Cristiano Ronaldo s’est effondré sur la pelouse lundi soir, après son penalty raté en prolongation contre la Slovénie (0-0, 3-0 tab), heureusement sans conséquence pour le Portugal.

Le quintuple Ballon d’or a sans doute imaginé que cet échec signerait encore la fin prématurée du parcours de la sélection lusitanienne, éliminée par le Maroc en quart de finale lors de la dernière Coupe du monde. Une compétition que CR7 avait d’ailleurs quitté en larmes, déjà, peiné de ne pas avoir réussi à hisser son équipe dans le dernier carré.

Cette fois-ci, Cristiano Ronaldo s’est ressaisi en marquant pendant la séance de tirs au but, mais sa crise de larmes avait déjà fait le bonheur des réseaux sociaux, impitoyables. De nombreuses publications n’ont pas tardé à essaimer sur X, les internautes n'ayant pas hésité bien longtemps avant de tourner en dérision la réaction larmoyante de la star portugaise, dépeint comme un footballeur dépressif qui vivrait sa crise de la quarantaine.

Parce que certains l’imaginent parfois embarqué dans une quête perpétuelle de reconnaissance et d’amour depuis le début de sa carrière, Cristiano Ronaldo a même été comparé à Homelander, personnage de l'excellente série The Boys, un psychopathe doté de superpouvoirs qui éprouve un besoin maladif de reconnaissance.

Il y a vingt ans, chez lui, au Portugal, Cristiano Ronaldo s'était laissé submerger par l'émotion après avoir laissé filer le premier grand titre de sa carrière en finale de l'Euro 2004. Depuis, CR7 les a collectionnés, les titres (et les records), se façonnant l'image d'un compétiteur hors-norme, à qui tout réussit. Mais un compétiteur qui demeure aussi sujet à ce stress induit par cette exigence qu'il s'impose, une légende capricieuse à laquelle on concèderait tout en sélection.

Mais Cristiano Ronaldo a cet orgueil des grands champions. Longtemps fébrile et frustré par Jan Oblak, l'attaquant portugais a répondu présent au moment clé, transformant sa tentative lors de la séance de tirs au but.

"La tristesse initiale et la joie finale, c'est ce que donne le football, des moments inexplicables, c'est ce qui se passe", a-t-il confié à l’issue de la rencontre à Sport TV. "J'aurais pu donner un avantage à la Seleção, je n'ai pas pu. Pendant l'année je n'ai pas raté une seule fois et, quand j'en avais le plus besoin, Oblak a sauvé. C'est un sentiment de tristesse et de joie à la fois, mais le plus important c'est la qualification, l'équipe l'a méritée.

Le sélectionneur de la Selecao a estimé que les émotions de Cristiano Ronaldo prouvaient à quel point il était resté concerné par les résultats de la sélection malgré son palmarès et son illustre carrière.

"Les émotions sont incroyables pour quelqu'un qui a tant fait, c'est pourquoi je le remercie... Seuls les tireurs de penalty peuvent manquer un penalty", a déclaré Roberto Martinez. "Je savais qu'il devait être le premier tireur (lors de la séance de tirs au but) et nous montrer le chemin de la victoire. Tout le monde est très fier de notre capitaine. Il nous donne à tous une leçon, celle d'être très exigeants et de ne jamais abandonner."

Soulagé par la qualification, Cristiano Ronaldo n'a toujours pas marqué dans cet Euro 2024 et tentera de marquer son premier but contre la France en quart de finale pour devenir le buteur le plus âgé de la compétition, à 39 ans.

Article original publié sur RMC Sport