Etats-Unis: l'autopsie d'un Afro-Américain tué par la police révèle 46 blessures par balle

Une image prise par la caméra frontale d'un policier américain d'Akron, montrant l'homicide d'un Afro-américain par des policiers. - Akron Police Department
Une image prise par la caméra frontale d'un policier américain d'Akron, montrant l'homicide d'un Afro-américain par des policiers. - Akron Police Department

Un Afro-Américain de 25 ans, tué fin juin par la police après avoir pris la fuite à la suite d'une infraction routière dans une ville du nord des Etats-Unis, a été touché par 46 balles, selon les résultats d'une autopsie publiés vendredi.

Sa mort, et la publication d'une vidéo de l'intervention policière, avaient provoqué plusieurs jours de manifestations à Akron, cette ville de 190.000 habitants du nord de l'Ohio.

Les principaux enseignements de l'autopsie de Jayland Walker ont été révélés vendredi par le bureau de médecine légale du comté de Summit, où est située Akron, et rapportés par le quotidien local Akron Beacon Journal.

"Plusieurs blessures gravissimes"

Le corps de Jayland Walker compte 46 plaies provoquées par des armes à feu, dont des écorchures, et 15 plaies de sorties de balle, selon Lisa Kohler, du bureau de médecine légale, citée par le journal. Vingt-six balles ont été retrouvées dans son cadavre.

"Nous n'avons pas pu déterminer quelle balle l'a tué", a déclaré la responsable. "Il avait plusieurs blessures gravissimes."

L'analyse toxicologique n'a révélé aucune trace de drogue ou d'alcool. Selon la police, ses agents ont tenté d'arrêter Jayland Walker le 27 juin pour une infraction routière, mais ce dernier a tiré avec une arme par la fenêtre de son véhicule avant de prendre la fuite à pied.

Huit policiers suspendus le temps de l'enquête

Une arme de poing et un chargeur ont été retrouvés dans sa voiture, selon la police. Dans sa fuite, huit policiers ont ouvert le feu sur l'homme de 25 ans. Ils ont été suspendus le temps de l'enquête.

Cet incident rappelle la mort d'autres hommes noirs lors d'interactions avec la police, des drames qui ont déclenché un grand mouvement contre le racisme et les violences policières à l'été 2020.

C'est notamment la mort de George Floyd, tué par un agent de police blanc à Minneapolis en mai 2020, qui avait déclenché le mouvement ayant mené à des manifestations dans tout le pays.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles