Etats-Unis: en Californie, les pompiers peinent à contenir un violent incendie

Des pompiers créent une barrière pour ralentir la progression de l'incendie Fairview dans la forêt nationale de San Bernardino, près de Hemet, en Californie, le 9 septembre 2022. - FREDERIC J. BROWN / AFP
Des pompiers créent une barrière pour ralentir la progression de l'incendie Fairview dans la forêt nationale de San Bernardino, près de Hemet, en Californie, le 9 septembre 2022. - FREDERIC J. BROWN / AFP

Près de 1700 pompiers luttaient dimanche contre un feu violent qui a déjà ravagé près de 17.000 hectares de forêt en Californie, un Etat frappé par une sécheresse persistante et qui sort juste d'une vague de chaleur aiguë.

L'incendie, baptisé "Mosquito Fire", menace 5800 bâtiments et a déjà forcé des milliers de personnes à évacuer en urgence leur domicile, selon l'agence de lutte contre les incendies de Californie.

Apparu mardi dans les environs de Sacramento, il progresse extrêmement rapidement. Les soldats du feu, qui ne le contrôlaient pas du tout samedi soir, ont réussi à le contenir sur 10% au cours de la nuit, à la faveur d'une légère baisse des températures et d'une plus grande humidité. "Mais une accélération des vents l'aide à progresser vers le nord et le nord-est", précise l'agence dans son dernier bulletin.

"On est habitués à voir des incendies qui avancent lentement au travers des sous-bois, mais c'est rare que l'on ait ce type d'embrasement", a commenté un porte-parole des pompiers, Chris Vestal, interrogé par la chaîne de télévision locale KSBW.

"Si elle brûle, nous allons tout perdre..."

Les pompiers, assistés de bulldozers et de moyens aériens, et les forces de l'ordre, ont aidé des petites bourgades à évacuer.

"Un shérif a dû conduire au travers de l'incendie pour venir nous chercher", a confié Linda Gamble, une habitante du lieu-dit Volcanoville sur la chaîne KCRA 3. "Nous vivons dans une caravane, si elle brûle, nous allons tout perdre...", se désolait-elle.

Au sud de l'Etat, des fortes pluies, alimentées par une tempête tropicale, ont pour leur part permis aux pompiers de reprendre samedi le contrôle du "Fairview Fire", qui a fait deux morts et brûlé 11.300 hectares près de Los Angeles.

Ces précipitations ont mis un terme à l'étouffante vague de chaleur subie depuis une semaine par l'Ouest américain, où le mercure a parfois frisé les 45°C.

La région connaît depuis plus de deux décennies une sécheresse historique qui, selon les scientifiques, est aggravée par le changement climatique d'origine humaine. Elle crée les conditions pour des incendies dévastateurs à répétition.

Article original publié sur BFMTV.com