Est-ce dangereux de coupler le vaccin contre le Covid et celui contre la grippe ?

·4 min de lecture
Les personnes éligibles à la vaccination contre la grippe ont globalement le même profil que celles pour qui un rappel du vaccin anti-Covid semble pertinent.

Alors que la piste d'une 3e dose de vaccin contre le Covid-19 pour les plus de 65 ans est de plus en plus évoquée, la Haute autorité de santé (HAS) propose d'administrer le vaccin contre la grippe et celui contre la Covid "de manière concomitante".

Israël, Allemagne, États-Unis, Royaume-Uni, Turquie... de plus en plus de pays optent pour une 3e dose de vaccin contre le Covid-19. La France suit le mouvement puisque le gouvernement a décidé, après recommandation de la HAS, d'administrer une dose de rappel pour une partie de la population dès le mois de septembre.

Pour éviter tout retard à la vaccination antigrippale la HAS a proposé dans son avis publié ce mardi 24 août de "simplifier le parcours vaccinal en administrant le vaccin contre la grippe et celui contre le Covid de manière concomitante" pour les personnes concernées. Calquer cette campagne de la 3e dose avec celle de la grippe peut paraitre adapté puisque la campagne contre la grippe s'adresse prioritairement aux personnes de 65 ans et plus, à celles souffrant de maladies chroniques, aux femmes enceintes et aux personnes souffrant d'obésité. Comme l'indiquait à L'Express le Pr. Alain Fischer, président du conseil d'orientation de la stratégie vaccinale (COSV), "les publics qui sont habituellement éligibles à la vaccination antigrippale, [...] sont assez identiques à ceux pour lesquels un rappel anti-Covid paraît pertinent."

"Cette double vaccination a déjà été faite"

"C'est le scénario qui me paraît le plus adapté, d'un point de vue organisationnel, même si tout ceci nécessite d'aller un peu plus loin dans l'analyse avant décision", tient à préciser Alain Fischer. En effet, dans son avis, la HAS indique que la combinaison des deux campagnes peut se faire "sous réserve d’absence d’interférence immune significative entre les deux types de vaccins dans les études en cours."

À LIRE AUSSI >> Non, il n'y a pas de nouveau variant "Covid-22"

Avant que les deux campagnes soient combinées, il faut s'assurer que l'administration de ces deux vaccins n'aient aucun risque pour la santé des patients. Jean-Daniel Lelièvre, immunologue et expert à la HAS précise que ce processus a déjà eu lieu et qu'aucun problème n'a été signalé : "Cette double vaccination a déjà été faite, notamment dans certains pays de l'hémisphère sud sans que l'on ait observé de complications. Il faudra renforcer la surveillance mais cela ne devrait pas poser de problème", explique-t-il à L'Express

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Covid, grippe, rhume, comment les différencier ? Il y a un élément différenciant majeur"

Contacté par Yahoo Actualités, Marc Gastellu-Etchegorry, médecin épidemiologiste à Épicentre Médecin Sans Frontières (MSF), partage son avis en indiquant qu'aucun élément ne révèle une dangerosité, en rappelant que mélanger des vaccins n'est pas quelque chose de nouveau : "Le mélange des vaccins est quelque chose de très habituel. Quand vous faîtes le vaccin DTP (contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite) on vous en fait trois en même temps. Il en est de même pour les enfants, ils ont 11 vaccins obligatoires et plusieurs sont mélangés. Je fais d'ailleurs partie des personnes qui vont faire la 3e dose et le vaccin antigrippal en même temps, et ça ne m'inquiète pas du tout", tient-il à rassurer.

"Aucun effet grave n'a été relevé"

Pour le COSV, l'administration coup sur coup des deux vaccins est viable car elle est déjà très largement pratiquée et aucun problème n'a été signalé. L'hiver dernier, plusieurs personnes ont fait les deux vaccins avec peu d'intervalle entre le mois de janvier et février, et "aucun effet grave n'a été relevé", rappelle Marc Gastellu-Etchegorry. "Quand on fait des campagnes de vaccination avec Médecins sans frontières en Afrique, pour des raisons logistiques, on essaie de ne pas perdre de temps et on fait plusieurs vaccins en même temps. Jusqu'ici les différentes entités qui travaillent sur la pharmacovigilance n'ont jamais relevé de problème", précise le directeur adjoint d'Épicentre.

De plus, certains spécialistes craignent le retour en force du virus de la grippe dans les mois à venir après avoir très peu circulé l'année dernière. Maintenant que la population est moins immunisée contre la grippe, les médecins craignent que l'épidémie soit plus violente cette année, d'où la nécessite de vacciner contre la grippe en plus de la troisième dose anti-Covid. 

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles