Covid-19 : calendrier, délais, quels vaccins… tout ce qu’il saut savoir sur la 3e dose du vaccin

·3 min de lecture
La France, comme de plus en plus de pays dans le monde, débutera sa campagne vaccinale de 3e dose de vaccin contre le Covid-19 dès le mois de septembre.

Dès le mois de septembre, la campagne vaccinale pour la troisième dose du vaccin anti-Covid sera lancée en France. Pour qui, quand, avec quel vaccin... On fait le point.

C'est une nouvelle étape dans la campagne vaccinale contre le Covid-19 : l'administration d'une 3e dose. Déjà effective dans plusieurs pays comme Israël, la Hongrie ou la Turquie, l'injection d'une 3e dose du vaccin anti-Covid va arriver en France au mois de septembre, comme cela sera le cas en Allemagne ou aux États-Unis. La Haute autorité de santé (HAS) a validé mardi 24 août ce principe et le Premier ministre Jean Castex a apporté de nouvelles précisions ce jeudi. À noter que cette 3e dose est administrée car selon plusieurs études, la protection du vaccin diminue avec le temps, notamment avec la propagation du variant Delta.

Les plus de 65 ans concernés

Les résidents en Ehpad vont pouvoir bénéficier de cette dose de rappel dès le 13 septembre. Ce sont les établissements qui se chargeront de la prise de rendez-vous pour les résidents. La 3e dose concernera un "premier cercle" constitué des résidents d'Ehpad et d'unités de soins de longue durée (USLD), des personnes de plus de 80 ans, des malades à très haut risque de formes graves du Covid-19 ainsi que des patients immunodéprimés. La prise de rendez-vous va pouvoir commencer lundi 30 septembre pour des injections qui pourront débuter "dans la foulée dès le 1er septembre", a annoncé le ministère de la Santé.

À LIRE AUSSI >> Covid-19 : pourquoi la campagne de troisième dose de vaccin est loin de faire l’unanimité ?

Les plus de 65 ans et les personnes présentant des comorbidités pourront quant à elle prendre rendez-vous sur les sites comme Doctolib dès le 1er septembre pour avoir leur 3e dose, a expliqué le Premier ministre, rappelant qu’il fallait "un délai d’environ 6 mois entre la 2e et la 3e dose." Au total, 18 millions de personnes sont concernés par ce rappel, estime le ministère de la Santé.

Pour l'heure, il est trop tôt pour dire si cette 3e dose concernera ou non le grand public. Cela dépendra probablement de l'évolution de l'épidémie et s'il y aura ou non l'apparition de nouveaux variants contagieux.

Seuls les vaccins de Pfizer et Moderna seront utilisés

Les vaccins à ARN messager de Pfizer/ BioNTech et Moderna seront les vaccins utilisés pour cette dose de rappel, même pour les personnes ayant bénéficié du vaccin d'AstraZeneca pour leur deux premières doses, le mélange de deux vaccins ne causant aucun problème. Au contraire, certaines études ont même démontré que l'immunité était renforcée lorsqu'un patient après l'injection de deux vaccins différents contre le Covid-19. 

À LIRE AUSSI >> Covid-19 : des médecins déconseillent le sport intensif après la vaccination

Pour les personnes ayant reçu le vaccin unidose de Janssen, ils pourront bénéficier d'une deuxième dose du vaccin de Pfizer ou de Moderna. "En ce qui concerne les personnes primovaccinées avec le vaccin Janssen, la HAS recommande qu'une dose de rappel avec un vaccin à ARNm leur soit proposée à partir de 4 semaines après la première injection", indique la HAS. Pour rappel, cette 3e dose n'est pas obligatoire mais elle est recommandée par les scientifiques.

Ce contenu peut également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles