Eric Zemmour espionné : pourquoi le journaliste a été mis sous surveillance par le Maroc ?

·1 min de lecture

Quinze ans après le scandale Wikileaks, le monde du journalisme est touché par un nouveau séisme. Le consortium Forbidden Stories et Amnesty International qui rassemble 17 médias internationaux (dont Le Monde et France Info, notamment) dévoile ce 18 juillet l'existence d'un vaste réseau d'espionnage à travers le monde. En tout, 50.000 numéros de téléphone auraient été infecté par le logiciel espion Pegasus de la société israélienne NSO.

D'abord créé pour obtenir des renseignements contre des réseaux criminels ou terroristes, ce programme serait en pratique utilisé pour surveiller des journalistes et des patrons de presse. Introduit dans un smartphone, il permet en effet d'en récupérer les messages, les photos, les contacts, et même d'écouter les appels de son propriétaire.

À lire également

Eric Zemmour candidat en 2022 : Nicolas Sarkozy explique pourquoi il ne peut pas le soutenir

Les clients de l'entreprise seraient le Mexique, l’Inde, le Maroc, l’Indonésie, l’Arabie saoudite, les Émirats arabes unis, le Kazakhstan, l’Azerbaïdjan, le Togo, le Rwanda, mais aussi la Hongrie. En tout, parmi les victimes... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles