Équateur : au moins 75 morts dans des prisons

Source AFP
·1 min de lecture
Des militaires équatoriens devant la prison de Guayaquil, mardi 23 février. (Illustration) 
Des militaires équatoriens devant la prison de Guayaquil, mardi 23 février. (Illustration)

Au moins 75 détenus sont morts lors d'une série de mutineries qui ont éclaté mardi 23 février dans trois des prisons surpeuplées d'Equateur et qui, selon les autorités, sont dues à des rivalités entre gangs de narco-trafiquants.

Ce pays est confronté à une crise pénitentiaire sans précédent : au moins 62 morts, dont 33 à Cuenca (sud), 21 à Guayaquil (sud-ouest) et huit à Latacunga (sud), a précisé Edmundo Moncayo, directeur du service pénitentiaire (SNAI). Il n'a pas fait état de morts parmi les forces de l'ordre, mais de « policiers qui ont été blessés », sans en préciser le nombre. Plus tard, le service pénitentiaire a fait état dans la soirée sur Twitter d'une « hausse de 13 morts » supplémentaires à la prison du port de Guayaquil, deuxième ville et capitale économique du pays, sur la côte Pacifique

Un « massacre sans précédent »

Le Défenseur du peuple a qualifié de « massacre sans précédent » ces mutineries, au cours desquelles des prisonniers ont aussi été blessés, selon les autorités. Cette entité publique de défense des droits humains a exprimé sa « préoccupation pour le manque de sécurité que vit le pays, lequel se reflète dans l'augmentation de la délinquance et de la violence à l'intérieur des centres carcéraux ».

Le parquet a attribué les troubles à des « affrontements de bandes criminelles ». De son côté, le président Lenin Moreno a dénoncé une action simultanée d'« organisations criminelles », assurant sur Twitter que les forces de l'ordre « agiss [...] Lire la suite