Publicité

Elle pensait souffrir d'une infection urinaire, les médecins lui diagnostiquent un cancer de l'intestin de stade 4

À 25 ans, cette jeune femme a attribué ses douleurs à une infection des voies urinaires. Lors d'un examen, les médecins ont identifié la présence d'une masse.

La jeune femme de 25 ans a découvert la présence d'une masse inconnue dans le bas de son abdomen (Getty Images)

En France, 43 336 nouveaux cas ont été recensés en 2018 selon les chiffres de l'Institut national du cancer. Le Daily Mail raconte l'histoire d'une femme de 25 ans atteinte d'un cancer de l'intestin. Il y a quelques années, cette jeune patiente ressent des douleurs qu'elle pense être les symptômes d'une "simple infection urinaire".

Face à l'aggravation des douleurs, elle consulte son médecin généraliste qui réalise différents examens. Si les tests de dépistage d'une infection urinaire sont négatifs, des analyses de sang montrent des marqueurs d'inflammation. Suite à une importante douleur, elle subit d'autres examens qui montrent la présence d'une masse inconnue dans le bas de son abdomen. Les médecins pensent alors à la présence d'un kyste ovarien.

Un cancer de stade 4

Une biopsie confirme la présence d'une tumeur, la maladie s’était propagée au foie, aux ovaires et au péritoine – la membrane qui retient les organes de l’abdomen. Au moment de l'annonce, la jeune femme apprend qu'elle souffre d'un cancer de l'intestin de stade 4. Elle subit alors plusieurs interventions chirurgicales pour éliminer son cancer ainsi que des séries de chimiothérapie.

À LIRE AUSSI >> Ce nouveau test de dépistage du cancer de l'intestin peut être effectué à la maison

Comme le rappelle la Fondation pour la recherche sur le cancer, les cancers colorectaux restent longtemps asymptomatiques. Lorsque les symptômes apparaissent, ils sont souvent le signe d’une maladie déjà évoluée : des douleurs abdominales liées à des contractions de l’intestin, des troubles du transit intestinal, une présence de sang dans les selles, une masse perceptible à la palpation de l’abdomen, une anémie, un amaigrissement inexpliqué, des saignements du rectum.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "C’est le deuxième cancer le plus fréquent et le plus meurtrier"