Publicité

Dry January : la bière sans alcool est-elle vraiment sans danger ? La mise en garde d'un addictologue

La bière sans alcool gagne en popularité en France. Mais est-elle vraiment une bonne alternative pour la santé ? Un spécialiste nous éclaire sur le sujet.

Certaines bières "sans alcool" peuvent contenir de petites quantités d'alcool

Qui dit nouvelle année, dit bonnes résolutions. Et quoi de mieux pour commencer l'année que de faire une trêve avec l'alcool. D'ailleurs, selon un récent sondage OpinionWay, 29% des Français comptent s'adonner au "Dry January", un défi lancé en 2013 par l'organisation non lucrative Alcohol Change UK, qui consiste à arrêter toute consommation de boissons alcoolisées entre le 1er et le 31 janvier. Et si certains vont exclusivement se mettre à l'eau, d'autres veulent continuer à se faire plaisir avec des breuvages aux airs festifs.

La bière sans alcool est logiquement considérée comme une alternative à la bière traditionnelle pour ceux qui cherchent à éviter les effets de l'alcool. Mais cette boisson de plus en plus populaire soulève néanmoins quelques questions. David Saint Vincent, responsable d'établissements médicosociaux en addictologie, nous en dit plus sur cette boisson houblonnée.

Des bières sans alcool... avec alcool

"Pour votre santé, l'alcool c'est maximum 2 verres par jour, et pas tous les jours". Pour respecter au mieux cette recommandation de Santé Publique France, certaines personnes ont décidé de trinquer avec des bières sans alcool. L'objectif ? Obtenir le même goût qu'une bière classique en évitant les effets de l'alcool. Mais malgré ce que l'on pourrait croire, la bière sans alcool peut contenir de petites quantités d'alcool.

À LIRE AUSSI >>> Quels sont les dangers du CBD ? Un addictologue nous dévoile ce qu'il faut savoir

"Les bières sans alcool ne sont pas réellement sans alcool, elles ont un taux d’alcool extrêmement faible, de 0,2 à 0,3%", nous explique l'addictologue. Une très faible quantité suffisante pour présenter un risque pour les personnes dépendantes ? "La légende veut qu’une personne alcoolique a pour seule issue l’abstinence totale et que la moindre trace d’alcool doit être proscrite. C’est surtout une légende, affirme David Saint Vincent. C’est à la personne d’envisager ce qui est le mieux pour elle, avec l’aide des professionnels qui l’accompagnent".

Une boisson à éviter pour les femmes enceintes

Selon la législation française, les bières sans alcool doivent être inférieures ou égales à 1,2% d’alcool pour porter cette appellation. "Ces bières peuvent être une alternative intéressante pour une personne qui souhaite être abstinente et qui a le sentiment qu’elle se coupe des autres si jamais elle ne boit pas quelque chose qui ressemble à de l’alcool, nous explique l'expert. Il existe désormais de bonnes bières sans alcool, contrairement à avant où ces bières étaient plutôt insipides", constate-t-il.

En revanche, David Saint Vincent met en garde les femmes enceintes avec ce genre de bières. "L’alcool est très neurotoxique et peut provoquer des dommages importants sur l’enfant à naître (Syndrome d’alcoolisation fœtale ou SAF). C’est la raison pour laquelle on préconise zéro alcool pendant la grossesse, recommande l'expert. Comme la science ne parvient pas à déterminer, ni la période critique de la grossesse, ni la dose d’alcool susceptible de générer un SAF, on privilégie plutôt le zéro alcool, insiste-t-il. Donc on n’encourage pas les bières sans alcool par principe de précaution". Il faut donc être vigilant et vérifier les étiquettes pour être averti du degré d’alcool.

Une boisson calorique ?

Qui dit moins d’alcool dit forcément moins de sucre et donc moins de calories. Une boisson sans alcool peut contenir entre 30 et 40% de calories en moins qu'une bière traditionnelle. Si le faible degré alcoolique favorise "naturellement" le faible pouvoir calorifique, il est possible que des brasseurs, artisanaux ou industriels, ajoutent du sucre ou du sirop de glucose pendant la phase de fabrication. C'est pour cette raison que les personnes diabétiques ou celles qui essaient de perdre du poids doivent faire preuve de vigilance et bien analyser les étiquettes de ces bières.

À LIRE AUSSI >> Pourquoi vous devriez manger plus de fruits à coque, selon un nutritionniste

Il est également important de rappeler que la bière sans alcool n'est pas nécessairement une "boisson santé". Bien qu'elle puisse être une meilleure option que la bière alcoolisée en termes de réduction des risques liés à l'alcool, elle ne doit pas être considérée comme un élément bénéfique. Comme pour toute boisson autre que l'eau, il est conseillé de la consommer avec modération.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Quand la date de péremption de ce produit est dépassée, je vous conseille de ne pas le consommer"