Qui a dit que la mort était triste ?

Le jour des morts au Mexique © Pixabay

Japon

Chaque année, en été, les Japonais accueillent leurs aïeux revenus de l’Au-delà. À cette occasion, ils se réunissent en famille, nettoient les tombes et font des offrandes, principalement de la nourriture. Afin que les morts retrouvent le chemin de la maison, une lanterne est allumée à l’entrée. Au sanctuaire Yasukuni-jinja, à Tokyo, qui accueille les âmes de 2,5 millions de soldats tombés lors des guerres auxquelles le Japon a pris part depuis 1853, ce sont 30 000 lanternes qui sont allumées du 13 au 16 juillet. Le retour des âmes s’accompagne d’un festival, le Mitama Matsuri : concerts, théâtre traditionnel, chants et démonstrations de danses, notamment le Bon Odori, censées réconforter les morts.

Indonésie

À Bali, chez les hindouistes, le corps est d’abord enterré, avant d’être exhumé et brûlé, parfois plusieurs mois plus tard, lors de la cérémonie collective du Ngaben. Après le décès, la famille construit un lembu, un sarcophage en forme d’animal : souvent un taureau dans lequel le corps est placé. Ce compagnon emmène le défunt jusqu’au lieu de sa crémation et l’aidera à atteindre le ciel.

Début novembre, les cimetières résonnent de musique et de rires. Les familles couvrent les tombes de squelettes en papier mâché, nourriture, et tiennent compagnie aux défunts qui, selon la croyance, reviennent sur Terre. À la suite du film Spectre, où l’on voit 007 fuir en pleine parade à Mexico – tradition alors inexistante dans la capitale – la ville a organisé son premier défilé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Qui était Alphonse Mucha dont le Grand Palais va consacrer une exposition ?
Halloween : d'où vient la tradition des bonbons ?
Coulrophobie : pourquoi a-t-on peur des clowns ?
Fête des morts : voici la véritable origine de cette tradition !
Qu'est-ce que la fête de la Toussaint ?