"On dit que les juifs sont riches": un collectif lance une campagne pour "dénoncer les stéréotypes" antisémites

"Pointer du doigt leur absurdité par des faits." À partir de ce mardi 27 février, le collectif "Nous vivrons", qui lutte contre l'antisémitisme, déploie une campagne pour "dénoncer les stéréotypes" sur les juifs.

Ce collectif, créé il y a trois mois face à la recrudescence des actes antisémites, tente de déconstruire des "poncifs", utlisés pour "soutenir des thèses antisionistes, pour "générer de la défiance à l’égard d’une communauté que l’on cherche à stigmatiser par fantasme et ignorance" ou encore pour "servir de prétexte à l’enlèvement d’un jeune homme dont la communauté particulièrement aisée aurait pu payer une rançon", prenant l'exemple d'Ilan Halimi, tué 18 ans auparavant.

"On dit que les juifs sont… riches, partout, contrôlent le monde", déplore "Nous vivrons", assurant que seuls 400.000 juifs vivent en France et que "15% des juifs français vivent sous le seuil de pauvreté, comme 14,5% de tous les Français".

LFI dans le viseur

Dans un communiqué, le collectif indique que la campagne sera dévoilée sur les murs de Paris, "notamment à proximité des QG de LFI et du RN, mais aussi des universités, bastions de l'antisémitisme contemporain".

Une campagne d'affichage du parti de gauche est d'ailleurs volontairement mentionnée par "Nous vivrons". Début février, La France insoumise avait relayé des affiches pour inciter les citoyens à aller s’inscrire sur les listes électorales à l’approche des élections européennes. Le slogan? "Les riches votent! Les racistes et les golfeurs aussi. Et vous?"

"Nous avons choisi de reprendre les codes graphiques de la récente campagne de La France insoumise appelant à s’inscrire sur les listes électorales au moyen de stéréotypes tout aussi populistes qu’insensés, destinés à cliver et à opposer", a expliqué le collectif dans ce même communiqué.

Parmi les "trois actions phares" du collectif depuis sa création, "Nous vivrons" en cite deux en rapport avec LFI: "empêcher la France insoumise de déposer une gerbe au Vel d’Hiv le jour de la marche contre l’antisémitisme" et "souhaiter une bonne année aux élus LFI aux cris de 'Insoumis, le Hamas vous dit merci'".

Depuis les attaques sanglantes du Hamas en Israël le 7 octobre dernier, associations et représentants politiques ont vivement critiqué certains responsables insoumis ayant refusé de qualifier le mouvement islamiste palestinien de "terroriste". "Nous vivrons" accuse le parti de "soutenir les bourreaux des juifs en quête de vie en Israël".

Article original publié sur BFMTV.com