Deux explosions sous-marines enregistrées avant les fuites de Nord Stream

Les trois grandes fuites identifiées depuis lundi au large de l'île danoise de Bornholm sont visibles à la surface avec des bouillonnements allant de 200 jusqu'à 1 kilomètres de diamètre - Handout / DANISH DEFENCE / AFP
Les trois grandes fuites identifiées depuis lundi au large de l'île danoise de Bornholm sont visibles à la surface avec des bouillonnements allant de 200 jusqu'à 1 kilomètres de diamètre - Handout / DANISH DEFENCE / AFP

Deux explosions sous-marines "très probablement dûes à des détonations" ont été enregistrées à proximité des sites des fuites des gazoducs Nord Stream 1 et 2 peu avant leur détection, a annoncé mardi un institut sismique suédois.

Une première "émission massive d'énergie" d'une magnitude de 1,9 a été enregistrée dans la nuit de dimanche à lundi à 02H03 locales (00H03 GMT) au sud-est de l'île danoise de Bornholm puis une autre de magnitude 2,3 à 19H04 (17H04 GMT) lundi soir au nord-est de l'île, a expliqué à l'AFP Peter Schmidt, du Réseau national sismique suédois.

"Nous l'interprétons comme provenant avec la plus grande probabilité d'une forme de détonation", a-t-il dit.

Des bouillonnements allant jusqu'à 1000m de diamètre

Hors service à cause de la guerre en Ukraine, les gazoducs reliant la Russie à l'Allemagne ont été tous deux subitement touchés par des plusieurs fuites aussi spectaculaires qu'inexpliquées en mer Baltique, suscitant des soupçons de sabotage.

Ces fuites sont visibles à la surface de la mer, avec des bouillonnements allant de 200 à 1000 mètres de diamètre.

Kiev a affirmé mardi que ces fuites sont le résultat d'une "attaque terroristee planifiée de Moscou", sans avancer de preuves. De son côté, le Kremlin s'est dit "extrêmement préoccupé", estimant qu'il ne fallait exclure "aucune" hypothèse, y compris celle d'un sabotage.

>> Plus d'informations à venir sur BFMTV.com.

Article original publié sur BFMTV.com