Publicité

Dax: procès requis pour la mère suspectée d'avoir empoisonné ses deux filles

Le parquet de Dax a requis un procès aux assises pour Maylis Daubon, une mère suspectée de l’empoisonnement de ses deux filles, a appris BFMTV de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

Énéa, sa fille aînée de 18 ans, est morte le 13 novembre 2019. Les analyses toxicologiques réalisées sur la jeune fille ont révélé une importante consommation de médicaments. Maylis Daubon a été mise en examen puis placée en détention provisoire en janvier 2022.

La mère de famille est également accusée d'avoir intoxiqué sa fille cadette. Des analyses approfondies ont révélé qu'entre septembre 2019 et janvier 2022, la jeune fille a ingéré une forte dose d'antidépresseurs et d'anxiolytiques, ce qui lui a valu une seconde mise en examen.

Syndrome de Münchausen

Pendant des années, Maylis Daubon a fait courir les cabinets médicaux à ses deux filles. Hormis un trouble dépressif, Enéa ne souffrait pourtant d'aucune pathologie. Sa jeune sœur connaissait le même quotidien.
Les experts psychiatres ont évoqué pour Maylis Daubon la possibilité qu'elle souffre du syndrome de Münchausen par procuration, un trouble psychique qui consiste à faire en sorte d'exister socialement au travers de la maladie d'un proche, feinte ou provoquée.

Des premières expertises psychologiques ont également dépeint Maylis Daubon comme "mythomane". Elle a fait croire un temps que son mari avait été tué par les révolutionnaires colombiens des Farc, elle a inventé une leucémie à sa fille, elle affirmait successivement être neurochirurgienne, travailler pour la Nasa ou encore qu'elle connaissait le couple Macron.

Article original publié sur BFMTV.com