Darmanin annonce deux fois plus de forces de l’ordre dans les transports d’ici les JO 2024

Director General of the French National Police Frederic Veaux (3rdL), Director General of the Gendarmerie Nationale Christian Rodriguez and French Interior Minister Gerald Darmanin look on as they attend the 104th session of the Congress of Mayors organised by the
LUDOVIC MARIN / AFP Director General of the French National Police Frederic Veaux (3rdL), Director General of the Gendarmerie Nationale Christian Rodriguez and French Interior Minister Gerald Darmanin look on as they attend the 104th session of the Congress of Mayors organised by the "France's Mayors' Association" (AMF), in Paris, on November 23, 2022. (Photo by Ludovic MARIN / POOL / AFP)

JO 2024 - Le nombre de forces de l’ordre déployées dans les transports en commun va « plus que doubler » d’ici les Jeux olympiques 2024, a annoncé ce mercredi 23 novembre le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, dans une interview à 20 minutes.

Les effectifs passeront de « 1 675 policiers et gendarmes » à « 3 510 » détaille le ministre. Soit « 1 835 en plus », dont « 200 » à Paris, ajoute-t-il, évoquant « un effort sans précédent ».

De « nouvelles unités » de « 60 à 90 policiers » vont être créées dans huit grandes villes (Bordeaux, Rennes, Orléans, Rouen, Strasbourg, Dijon, Nantes et Toulouse), poursuit-il. Aujourd’hui, seules les villes de Paris, Lyon, Marseille et Lille ont des services dédiés.

Depuis début 2022, « une baisse de 8 % des violences dans les transports en commun »

Dans les villes plus petites « 37 brigades de 10 à 20 agents seront mises en place », dit-il, citant par exemple Angers, Amiens ou Lens.

« Nous allons développer tout un service de sécurité dans les transports, mettre en place des commissariats au sein des gares pour faciliter la prise de plainte », annonce encore le ministre.

Sur les dix premiers mois de l’année, « une baisse de 8 % des violences dans les transports en commun a été enregistrée dans toute la France », se félicite-t-il, alors que l’an dernier les services de police et gendarmerie avaient constaté une hausse de 4 % des vols et des violences dans les transports en commun.

« Tous les indicateurs, notamment les vols et les agressions sexuelles, sont en baisse », précise-t-il.

À voir également sur Le HuffPost :

Lire aussi