Des députés Nupes demandent le départ de trois ministres "LGBTQIAphobes notoires"

Gérald Darmanin, Caroline Cayeux et Christophe Béchu. - AFP/BFMTV
Gérald Darmanin, Caroline Cayeux et Christophe Béchu. - AFP/BFMTV

Gérald Darmanin, Caroline Cayeux et Christophe Béchu dans le viseur des défenseurs des droits LGBT+. Dans une tribune publiée ce lundi par Têtu, une vingtaine de députés de la Nupes ainsi que des collaborateurs parlementaires, des élus locaux et des militants de gauche demandent au gouvernement le départ de ces ministres "au passé Manif pour tous".

"Nous refusons la participation de personnes haineuses LGBTQIAphobes au gouvernement et demandons le départ de ces trois ministres porte-voix du mouvement de la haine et du rejet", déclarent en conclusion de cette tribune plus d'une centaine de signataires.

Parmi eux, des figures de la France Insoumise: les députés Ugo Bernalicis, David Guiraud, Bastien Lachaud, Danièle Obono, Antoine Léaument, Clémence Guetté, Danielle Simonnet, Adrien Quatennens et leur présidente à l'Assemblée, Mathilde Panot. Et des nouvelles arrivantes EELV dans l'hémicycle: Sabrina Sebaihi et Francesca Pasquini, députées vertes des Hauts-de-Seine, et Julie Laernoes, élue de Loire-Atlantique.

Pas de député communiste et socialistes en revanche, mais certains élus locaux ou militants issus de ces deux formations.

D'anciennes positions anti-mariage pour tous

Dans leur tribune, les signataires rappellent certains propos ou positions du ministre de l'Intérieur, de la nouvelle ministre déléguée à la Cohésion du territoire et du ministre de l’Écologie et de la transition énergétique.

Gérald Darmanin fait en effet parti des parlementaires qui ont marché pendant les "manif pour tous" en 2012. À l'époque député du Nord avec la mairie de Tourcoing dans le coin de l'œil, il avait déclaré:

"Si je suis maire de Tourcoing, je ne célébrerai pas personnellement de mariages entre deux hommes et deux femmes".

De son côté Caroline Cayeux, sénatrice au moment des débats sur l'ouverture du mariage et de l'adoption aux couples de même sexe, avait qualifié ces réformes de "caprice" et de "dessein (...) contre-nature".

Christophe Béchu est lui épinglé pour avoir signé le 25 octobre 2012 une tribune dans Valeurs Actuelles intitulée "Dénaturation du mariage: la République fragilisée". En 2016, il avait pris la décision de retirer des affiches d’une campagne de prévention contre le VIH, au motif qu’elles présentaient des couples d’hommes.

Au moment de la nomination de ces deux nouvelles têtes au gouvernement, la Nupes avait déjà exprimé son vif mécontentement: "L'homophobie se renforce au gouvernement. Notre époque est formidable", avait ironisé sur Twitter Sandrine Rousseau le 4 juillet. Avec cette tribune, députés, élus et militants de gauche vont plus loin en exigeant le départ de ces trois ministres.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles