Cyclisme: le président du syndicat des coureurs dénonce le "harcèlement" de Lefevere contre Alaphilippe

Dans ses attaques répétées contre Julian Alaphilippe, Patrick Lefevere a encore passé un cap. Interrogé par le magazine flamand Humo sur les contre-performances du double champion du monde ces deux dernières années, le patron de la Soudal Quick-Step a sorti le lance-flammes, en allant même sur le terrain personnel.

"Julian est un bon gars. Mais après avoir signé son méga contrat, on ne l’a plus vu. Je pense que chez lui, il y a eu trop de fêtes et trop d’alcool", a-t-il notamment déclaré. "Julian est sous la coupe de Marion (Rousse, sa compagne, ndlr)." Devant la violence de ces attaques, Marion Rousse a pris la parole ce mercredi sur ses réseaux sociaux pour dénoncer l’attitude "inadmissible" de Patrick Lefevere.

"C'est déplorable"

Auprès de L’Equipe, Pascal Chanteur, président de l’Union nationale des cyclistes professionnels, le syndicat des coureurs, parle lui de "harcèlement". "C'est déplorable qu'un employeur puisse avoir de tels propos à l'encontre d'un de ses salariés. Ce genre de choses se passerait dans une entreprise lambda, le salarié serait en droit d'aller déposer plainte", estime-t-il, convaincu qu’une discussion entre Julian Alaphilippe et Patrick Lefevere est aujourd’hui nécessaire pour tenter de mettre les choses à plat.

Et Pascal Chanteur de préciser: "Si Julian venait à nous missionner, il est clair qu'on mettra tout en œuvre pour faire valoir les droits de l'athlète." Après avoir lancé sa saison en Australie, le Français de 31 ans fera son retour en Europe ce samedi sur le circuit Het Nieuwsblad, en Belgique.

Article original publié sur RMC Sport