Publicité

Cyclisme: le peloton choqué par l'exploit "flippant" de Pogacar aux Strade Bianche

A l'image de Mathieu van der Poel, les poids lourds du peloton étaient sous le choc dimanche de l'exploit de Tadej Pogacar, auteur la veille d'un raid solitaire victorieux de 81 km aux Strade Bianche.
Van der Poel, qui doit affronter le Slovène le 16 mars sur Milan-San Remo, a félicité son rival sur les réseaux sociaux tout en confiant une légère inquiétude avant leurs retrouvailles sur le Monument italien qu'il avait remporté l'an dernier. "Mec, je commence à flipper un peu", a commenté le champion du monde néerlandais.

Vingegaard et Evenepoel conscients que Pogacar sera dur à battre

D'autres champions ont réagi dimanche comme Jonas Vingegaard, double vainqueur du Tour de France. "Je n'ai pas vu la course hier car j'étais en train de voyager mais c'est un solo très impressionnant. Il a l'air très fort. Il sera difficile à battre cette année", a souligné le Danois lors d'une conférence de presse à la veille du départ de Tirreno-Adriatico. "Pour le battre, il faudra être bon, c'est motivant, ça encourage à travailler dur", a-t-il ajouté.
C'est aussi ce qu'a retenu le Belge Remco Evenepoel, qui a pris le départ de Paris-Nice dimanche. "J'ai la chance ou la malchance de courir avec des coureurs comme Tadej et Jonas. Ca me pousse à travailler encore plus, à repousser mes limites pour essayer de devenir aussi fort qu'eux", a dit le Flamand, avant de saluer sur les réseaux sociaux le "show inédit" de Pogacar.

Un peloton qui s'habitue aux exploits du Slovène

"Plus grand-chose ne me surprend de sa part. Il est si dominant", a estimé l'Australien Jai Hindley, vainqueur du Giro en 2022, lors de la présentation de Tirreno-Adriatico. Assis à côté de lui, le Britannique Tao Geoghegan Hart, qui a remporté le Tour d'Italie en 2020, a découvert le phénomène slovène lors du Tour d'Espagne 2019 où le jeune Pogacar, alors âgé de 20 ans, s'était envolé lors de l'avant-dernière étape pour prendre la troisième place au général. "Ce que j'ai vu ce jour-là surpasse tout ce que j'ai pu voir chez lui depuis. Donc je suis au courant depuis très longtemps", a-t-il dit. Samedi, son compatriote Tom Pidcock avait livré un témoignage de l'intérieur après avoir tenté en vain de suivre Pogacar sur les Strade Bianche dont il était le vainqueur sortant. "Avant même que Tadej attaque, on était à fond. Lorsqu'il est parti, il n'y avait plus que des cadavres sur la route. On se regardait entre nous et on pensait tous la même chose: c'est quoi ce délire? On avait l'impression de faire partie du gruppetto", a déclaré le champion olympique de VTT, quatrième au final à 3'50''.

Article original publié sur RMC Sport