Publicité

Crash d'un avion militaire russe au large de la Crimée, la vie du pilote "n'est pas en danger"

Un avion militaire russe s'est écrasé jeudi au large de la Crimée, péninsule ukrainienne annexée en 2014 par la Russie, et le pilote a eu le temps de s'éjecter, a indiqué le gouverneur local installé par Moscou.

"Un avion militaire est tombé en mer (...) Le pilote s'est éjecté. Il a été récupéré par les sauveteurs de Sébastopol à une distance de 200 mètres du rivage. Sa vie n'est pas en danger", a indiqué sur Telegram Mikhaïl Razvojaïev.

Les raisons du crash n'ont pas été communiquées. Selon des images diffusées sur les réseaux sociaux et authentifiées par l'agence de presse AP, on peut voir l'appareil en flammes s'écraser dans les eaux de la Crimée. Le média d'opposition biélorusse a ironisé en relayant la vidéo: "Oh, comme ça brûle et tombe magnifiquement".

Plusieurs crashs ces derniers mois

Ce n'est pas la première fois depuis le début de la guerre en Ukraine qu'un avion russe s'écrase à proximité de la frontière.

Fin janvier 2024, un avion militaire russe s'était écrasé dans la région de Belgorod avec à son bord 65 prisonniers ukrainiens. Moscou et Kiev se renvoient la responsabilité du crash.

Un crash avait également eu lieu en octobre 2022 dans la région de Krasnodar, proche des territoires occupés en Ukraine et de la Crimée. Un avion militaire russe avait percuté un immeuble à Ieïsk, causant la mort de treize personnes dont trois enfants.

Annexée par Moscou il y a dix ans, la Crimée "a toujours été un territoire stratégique mais la Russie a accéléré sa militarisation", soulignait mi-mars le général Jérôme Pellistrandi, consultant défense de BFMTV, qui comparait la péninsule à "un porte-avions terrestre en plein cœur de la mer noire".

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le territoire est une cible privilégiée de Kiev. En 2023, l’armée ukrainienne a mené pas moins de 184 frappes sur la péninsule, dont les plus retentissantes ont été l’attaque du pont de Kertch le 17 juillet et le bombardement du QG de flotte de la Mer noire à Sébastopol

Article original publié sur BFMTV.com