Covid-19 : le variant Omicron menace-t-il les fêtes de fin d’année ?

·3 min de lecture
À l'approche des fêtes de fin d'année, le nouveau variant Omicron se montre menaçant.

Alors que l'épidémie de Covid-19 repart à la hausse depuis plusieurs semaines, le variant Omicron détecté en Afrique du Sud le 23 novembre semble gagner du terrain dans le monde. Risque-t-il de gâcher nos fêtes de fin d'année ?

L'apparition du variant Omicron provoque l'inquiétude dans le monde entier. Au cours du mois de novembre, ce nouveau variant très transmissible avec des symptômes différents mais plus légers que les autres souches du SARS-CoV-2 a été détecté en Afrique du Sud. Qualifié de "préoccupant" par l'OMS, ce variant s'est déjà répandu dans plusieurs pays du monde, notamment en Europe. En France, un premier cas vient d'être officiellement détecté sur l'île de la Réunion et 8 cas sont suspectés sur le territoire métropolitain mais n'ont pas été confirmés. 

Récemment, le gouvernement a imposé de nouvelles mesures pour endiguer la reprise épidémique mais elles pourraient ne pas être suffisantes en raison de l'apparition du variant Omicron. Dans un premier temps, l'exécutif a décidé de suspendre tous les vols en provenance d'Afrique du Sud, du Botswana, de l'Eswatini, du Lesotho, du Mozambique, de Namibie et du Zimbabwe, mais la présence de ce variant dans certains pays d'Europe comme l'Allemagne, les Pays-Bas, la Belgique ou encore l'Italie menace toujours l'Hexagone.

VIDÉO - Covid-19 : premier cas de variant Omicron en France

Un taux d'incidence 2 fois plus élevé qu'en novembre 2020

À l'approche des fêtes de fin d'année, synonymes de rassemblements en famille ou entre amis, la situation n'est donc pas particulièrement rassurante. Actuellement, le taux d'incidence national est de 292 cas pour 100 000 habitants alors qu'il était de moins de 150 l'année dernière à la même période, et la tendance était à la baisse.

Pourtant, en novembre 2020, nous étions encore confinés et Emmanuel Macron annonçait que le confinement serait levé le 15 décembre pour mettre en place un couvre-feu. Mais la situation est bien différente en cette fin d'année 2021 grâce à la vaccination qui n'avait toujours pas démarré en 2020. Si le taux d'incidence est deux fois plus élevé en cette fin de mois de novembre 2021 par rapport à novembre 2020, 1749 personnes se trouvent en soins critiques contre 3765 l'année dernière et environ 9000 sont hospitalisées contre 28 000 l'année dernière à la même période. 

À LIRE AUSSI >>> Covid-19 : Pourquoi le nouveau variant s'appelle Omicron ?

Pour le moment, le gouvernement n'envisage "ni confinement, ni couvre feu, ni fermeture anticipée des commerces, ni limitation des déplacements", a annoncé Olivier Véran jeudi 25 novembre, un mois jour pour jour avant Noël. Mais voilà, en un mois, les choses peuvent évoluer rapidement, même si le gouvernement assure qu'il fait "le choix de concilier liberté et responsabilité" en incitant les Français à se faire vacciner, notamment pour la 3e dose. 

Certains pays ont fermé leurs frontières

Il semble donc difficile d'imaginer l'exécutif instaurer un nouveau confinement ou même mettre en place un couvre-feu pour les fêtes de Noël, d'autant plus à moins de 5 mois de l'élection présidentielle. 

Mais attention, si vous avez prévu d'aller à l'étranger pour célébrer les fêtes de fin d'année, vos plans pourraient être mis à mal puisque plusieurs pays ont décidé de fermer, au moins partiellement, leurs frontières. C'est le cas du Japon, du Maroc ou encore d'Israël, tandis que les Philippines et l'Australie ont décidé de suspendre leur projet de réouverture des frontières aux touristes vaccinés. Si la liste des pays qui ont fermé leurs frontières est encore courte, elle pourrait s'allonger si le variant Omicron est amené à devenir hors de contrôle.

VIDÉO - La liste des pays où Omicron est repéré s'allonge, l'OMS cherche des réponses

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles