Covid-19 : le monde multiplie les contrôles aux arrivées en provenance de Chine

AFP - Filippo MONTEFORTE

Pékin a mis fin à sa draconienne politique dite du "zéro Covid". En réaction, de nombreux pays instaurent des dispositifs de contrôle à leurs frontières, imposant notamment la présentation d'un test PCR négatif par toute personne arrivant de Chine.

Après les Etats-Unis, le Japon, le Canada et plusieurs pays européens, l'Australie a annoncé à son tour dimanche des tests négatifs au Covid-19 obligatoires pour les voyageurs en provenance de Chine, évoquant les craintes liées à l'explosion de la pandémie dans ce pays de 1,4 milliard d'habitants. "Cette mesure est une réponse à la vague significative d'infections au Covid-19 en Chine et à la possibilité d'une apparition de variants du virus dans ce pays", a expliqué le ministre australien de la Santé, Mark Butler, en annonçant qu'un test PCR négatif sera exigé à tout arrivant de Chine à compter du 5 janvier.

Le gouvernement du Canada avait annoncé plus tôt une mesure identique, en "réponse à la poussée de Covid-19 en République populaire de Chine et en raison du peu de données épidémiologiques et de séquençage du génome disponibles sur ces cas". Quant au Maroc, il va interdire purement et simplement l'entrée sur son territoire à tous les voyageurs en provenance de Chine à compter du 3 janvier 20223.

Les Etats membres de l'Union européenne doivent discuter mercredi d'une réponse commune à adopter, a annoncé la Suède, qui assure à partir de dimanche la présidence semestrielle de l'UE. En Europe, la France, l'Italie et l'Espagne, entre autres, ont déjà instauré des contrôles renforcés pour les voyageurs provenant de Chine. Les mesures de précaution prises par plusieurs Etats sont "compréhensibles" au vu du manque d'informations fournies par Pékin, a estimé le chef de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus.

Trois ans après l'apparition des premiers cas de coronavirus à Wuhan (centre), la Chine a mis fin sans préavis le 7 décembre 2022 à sa draconienne politique dite du "zéro Covid". Depuis la levée des restrictions, les hôpitaux chinois sont submergés par une déferlante de malades pour la plupart âgés, des crématoriums sont débordés et nombre de pharmacies manquent de médicaments contre la fièvre.

Le pays a rapporté dimanche quelque 5.100[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi