Covid-19 : La Chine met un terme à la quarantaine obligatoire pour les voyageurs de l’étranger

Passengers walk through a departure terminal of the international airport in Beijing on December 29, 2022. - China announced this week that incoming travellers would no longer have to quarantine from January 8, the latest major reversal of strict restrictions that have kept the country largely closed off to the world since the start of the pandemic. (Photo by Noel Celis / AFP)
NOEL CELIS / AFP Passengers walk through a departure terminal of the international airport in Beijing on December 29, 2022. - China announced this week that incoming travellers would no longer have to quarantine from January 8, the latest major reversal of strict restrictions that have kept the country largely closed off to the world since the start of the pandemic. (Photo by Noel Celis / AFP)

CORONAVIRUS - Derniers vestiges. La Chine lève ce dimanche 8 janvier la quarantaine obligatoire pour les voyageurs en provenance de l’étranger, mettant fin à trois ans d’isolement auto-imposé au moment où le pays est confronté à une flambée des cas de Covid-19.

Les premiers arrivants ont exprimé leur soulagement de ne pas avoir à subir les quarantaines exténuantes devenues le quotidien des Chinois en raison de la stratégie « zéro Covid » décidée par les autorités.

À Hong Kong, où la frontière avec la Chine continentale a été rouverte après des années de fermeture, plus de 400.000 personnes prévoient de se rendre au nord au cours des huit prochaines semaines.

Après trois années de restrictions parmi les plus draconiennes au monde, qui ont durement affecté son économie et fini par déclencher des manifestations dans tout le pays, la Chine a brutalement levé le mois dernier la plupart de ses mesures de lutte contre la pandémie.

Des réservations en hausse

L’annonce en décembre de la fin de la quarantaine a incité les Chinois à effectuer en nombre des projets de voyages à l’étranger, avec une augmentation spectaculaire du trafic sur les sites de réservations.

À Hong Kong, les restrictions strictes en matière de déplacements de et vers le reste de la Chine se sont également assouplies dimanche. L’économie de Hong Kong, frappée par la récession, cherche désespérément à renouer avec la croissance, et les familles attendent avec impatience les retrouvailles pour le Nouvel An chinois.

Quelque 410.000 Hongkongais ont prévu de se rendre dans le nord au cours des deux prochains mois,

Mais la perspective d’un afflux massif de touristes chinois a incité plus d’une dizaine de pays à imposer des tests de dépistage aux voyageurs en provenance de Chine, où le nombre de contaminations a explosé.

Pékin a condamné les restrictions de voyage imposées à ses ressortissants comme étant « inacceptables », bien que la Chine soit elle-même restée largement fermée depuis 2020 aux touristes étrangers et aux étudiants internationaux.

L’épidémie devrait s’aggraver à l’approche des vacances du Nouvel An chinois, fin janvier, au cours desquelles des millions de personnes devraient quitter les mégapoles durement touchées pour se rendre à la campagne afin de rendre visite à leurs parents, souvent âgés et vulnérables.

Et la Chine a pris des mesures pour limiter les critiques à l’encontre de son chaotique parcours pour sortir de sa politique « zéro Covid ». Weibo, le Twitter chinois, a déclaré avoir récemment interdit 1.120 comptes pour « infractions contre des experts et des universitaires ».

À voir également sur Le HuffPost :

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Lire aussi