Publicité

Coupe de France: l'hommage très classe de Pierre Sage à l'entraîneur de Bergerac

L'OL a souffert ce vendredi pour se débarrasser de Bergerac en 16e de finale de la Coupe de France (1-2), mais Pierre Sage s'est montré très élogieux à l'égard de Yassine Azahaf, l'entraîneur bergeracois, qui n'a pas changé son plan de jeu malgré le scénario du match et le carton rouge reçu par Gyeboaho à vingt minutes du terme.

"Tout était réuni pour que ce soit un match bizarre, a résumé le coach de l'OL au micro de Bein Sports. On se fait égaliser avant la mi-temps, on n'a pas beaucoup d'occasions en deuxième période. Malgré tout, on arrive à marquer. Bravo à l'équipe adverse, bravo à leur coach. Je tiens à préciser qu'il n'a que 31 ans. Je tiens à faire un gros clin d'oeil à ses dirigeants, qui ont été capables de nommer un entraîneur de 31 ans à ce niveau. Bravo à lui et à son équipe. Je lui ai dit que c'est exceptionnel ce qu'il faisait et ce que son équipe est capable de faire. C'est à la hauteur de son propre parcours. Ils se sont créés des occasions à la fin. Il y a eu plusieurs situations litigieuses. Anthony Lopes fait un arrêt important. On voit que cette équipe a des valeurs. On voit que lui est très calme sur le côté. Les éducateurs qui viennent d'en bas permettent aussi d'écrire de belles histoires. Je connais un peu les dirigeants de ce club et je ne suis pas surpris."

>> Revivez Bergerac-OL (1-2)

"Un vrai match de coupe"

Pierre Sage a également salué la prestation de ses joueurs dans des "conditions particulières" au stade Beaublanc de Limoges, mais regrette que cette rencontre se soit jouée si loin de la ville de Dordogne. "Tout le monde a vu une autre forme de spectacle, un vrai match de coupe. Tout le monde était debout dans le stade. Je trouve dommage qu'un club amateur joue à 2h30 de chez lui. C'est dommage pour ses supporters, surtout un soir de semaine. Il faut penser à ces gens-là, il y a beaucoup de bénévoles qui se mobilisent. Tous les gamins du club devraient être présents dans les tribunes Ce devait être une fête, peut-être qu'il y a 1.000 ou 1.500 personnes de moins."

Si tout n'a pas été parfait ce vendredi, Lyon évite une sortie de route précoce et sera bien au rendez-vous des huitièmes de finale de la Coupe de France, dont le tirage au sort aura lieu dimanche soir.

Article original publié sur RMC Sport