Publicité

Corrida: 75% des Français favorables à son interdiction au nom du bien-être animal

Le bien-être animal continue de préoccuper les Français. 74% des Français estiment que faire souffrir un animal au nom de certaines traditions locales est injustifié, d'après le septième baromètre annuel "Les Français et le bien-être des animaux" réalisé par l'Ifop et 30 Millions d'Amis et publié ce lundi 12 février.

Les Français s'opposent notamment à la corrida: ils sont 75% à souhaiter son interdiction, un chiffre en hausse de quatre points en un an.

L'institut de sondage Ifop souligne toutefois que cela revient à des "niveaux précédemment enregistrés". Les moins de 35 ans sont les plus nombreux à souhaiter son interdiction (79% d'entre eux).

Les personnes sondées se déclarent également favorables à la limitation de la chasse en période de repos du grand public (71%, soit un point de plus en un an). Ils sont 82% à souhaiter l'instauration du dimanche non-chassé (+3 points) ou encore 81% (+4 points) à ce que les vacances scolaires deviennent une période sans chasse. Tant pour des questions de sécurité que pour la protection de la faune sauvage.

84% pour l'interdiction de l'élevage intensif

L'expérimentation animale, quelle qu'elle soit, n'a pas non plus bonne presse, d'après ce baromètre. 84% des sondés se disent en faveur de l'interdiction de l'élevage intensif, 79% de la chasse à courre - le plus haut niveau relevé - et 76% de la vente d’animaux de compagnie par petites annonces.

Les conditions d'abattage des animaux d'élevage préoccupent aussi la population. Ils sont 83% à être favorables à ce que les animaux soient abattus sur leur lieu d’élevage et 86% à estimer que "la pratique consistant à abattre des animaux en pleine conscience est inacceptable quelles que soient les circonstances".

Note positive: 81% des Français, deux points de plus qu'en 2023, considèrent que le bien-être des animaux de compagnie est assuré dans l'Hexagone. C'est moins le cas pour les animaux de la ferme (66%) et les animaux sauvages (48%).

Il faut souligner que 78% des Français se déclarent favorables à l’interdiction de vendre tous les types d’animaux en animalerie, au-delà des seuls chiens et chats.

Ce baromètre nous apprend aussi que la question du bien-être animale est éminemment politique. Moins de la moitié (48%) des Français pense que la loi défend bien les animaux et 37% concernant les politiques.

Plus de 7 Français sur 10 (73 %) regrettent aussi que le gouvernement de Gabriel Attal ne s'empare pas de cette cause, souligne 30 Millions d'Amis.

Un appel peut-être à l'égard du gouvernement à quelques moins des prochaines élections européennes lors desquelles 52% des sondés affirment qu'une mesure prise dans un sens ou dans l'autre pourrait influencer leur vote.

Article original publié sur BFMTV.com