Covid-19 : quelles sont les mesures possibles avant le reconfinement ?

·4 min de lecture
Les restaurants sont parmi les premiers ciblés par les restrictions.
Les restaurants sont parmi les premiers ciblés par les restrictions.

Couvre-feu avancé, mesures renforcées le week-end, confinement des personnes fragiles... Le gouvernement a à sa disposition plusieurs mesures avant d’envisager un nouveau confinement total.

“Avec ce virus on n’exclut rien”, répondent en choeur les membres du gouvernement à chaque fois qu’ils sont interrogés sur un possible reconfinement total du pays. Le 22 octobre, Jean Castex a annoncé l’extension du couvre-feu à 38 nouveaux départements, alors que l’épidémie continue de progresser.

“Le gouvernement travaille sur plusieurs scénarios, si nous ne réussissons pas à juguler l’épidémie, nous devrons envisager des mesures beaucoup plus dures”, a mis en garde le Premier ministre. Avant d’en arriver à un confinement total du pays, le gouvernement semble avoir encore plusieurs cordes à son arc.

“Un confinement les samedis et dimanches”

Interrogés par France Bleu, des médecins de la région Auvergne-Rhône-Alpes appellent à des mesures particulières, notamment le week-end. Il faudrait "un élargissement immédiat des horaires du couvre-feu à partir de 19 heures en semaine et à un confinement les samedis et dimanches", plaident ces médecins libéraux de l'Union régionale des professionnels de santé (URPS).

La Guyane, premier territoire français à avoir mis en place un couvre-feu, a provisoirement étendu les restrictions de déplacement le week-end. Ainsi, le 26 juin, le couvre-feu s’étendait du samedi 13h au lundi 6h. Soit la quasi-totalité du week-end. Une mesure ensuite partiellement levée fin août dans certaines zones de la Guyane.

Avancer l’horaire du couvre-feu

Autre option à la portée du gouvernement, et qui a notamment été mise en place en Guyane, est d’avancer l’horaire du début du couvre-feu. Actuellement fixé à 21h, son horaire de début a fait l’objet d’un intense débat au sein des autorités. Le Monde nous apprenait le 17 octobre que le Conseil Scientifique prônait pour un couvre-feu dès 17h, le ministère de la Santé souhaitait 20h tandis que les ministères de la Culture et de l’Economie et des Finances plaidaient pour un début à 22h.

À LIRE AUSSI >> Où en est la course au premier vaccin ?

En Guyane, l’horaire de début du couvre-feu a progressivement été avancé. Initialement prévue à 23 heures à la suite du déconfinement le 11 mai, cette interdiction de sortir et de circuler a été progressivement avancée à 21 heures le 10 juin, puis à 19 heures le 18 juin et à 17 heures le 25 juin. Une mesure qui a précédé une forte diminution du nombre de contaminations.

Interrogé sur l’éventualité d’avancer l’horaire de début du couvre-feu, Jean Castex assurait qu’une telle mesure n'est "pas d’actualité" mais "en fonction de l'évolution de l'épidémie, le gouvernement se réserve la possibilité de prendre toute mesure que la situation imposera".

Étendre le couvre-feu à tout le pays

Autre possibilité pour éviter un reconfinement total immédiat, moduler le couvre-feu. Non pas en avançant son heure début, mais en l’étendant à l’ensemble du pays, alors que 54 départements sont actuellement concernés.

À LIRE AUSSI >> Pourquoi les nouveaux tests pourraient tout changer ?

C’est notamment ce que prône le professeur Yves Buisson, épidémiologiste et président de la cellule Covid-19 de l'Académie nationale de médecine à Paris. Pour lui, c'est le seul moyen de limiter la propagation du virus entre les départements concernés par la mesure et ceux épargnés.

Reconfiner les plus âgés

Hors du couvre-feu, d’autres options s’offrent encore au gouvernement. Martin Blachier, épidémiologiste, prône lui de cibler les personnes âgées. Pour lui, il faut les reconfiner dès maintenant, durant 15 jours, afin de baisser sensiblement les hospitalisations. Dans une note de projection de l’évolution de l’épidémie, il estime qu’un reconfinement des personnes âgées de deux semaines serait aussi efficace qu’un reconfinement complet de la population, en permettant d'éviter environ 7000 décès.

Le confinement des personnes âgées avait été évoqué au printemps dernier, à l’issue du confinement. Le président du Conseil scientifique était notamment favorable à une prolongation du confinement pour les plus âgés. Une piste qui avait finalement été rejetée par Emmanuel Macron.

Un reconfinement localisé

Autre solution, esquissée par Olivier Véran, lors de la conférence de presse du 22 octobre, avant un confinement total. Il prend l’exemple de Madrid, la capitale espagnole où des quartiers ont été reconfinés.

Le confinement localisé pourrait être la solution choisie par les autorités notamment si les mesures actuelles ne portent pas leurs fruits. C’est la mesure qui semble privilégiée par le gouvernement à l’heure actuelle. Dans les autres pays européens, les mesures de couvre-feu et de reconfinement local se multiplient.

Ce contenu peut également vous intéresser :